Bilan 2010 des catastrophes naturelles dans le monde - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/01/2011 à 17h47 par Fred.


BILAN 2010 DES CATASTROPHES NATURELLES DANS LE MONDE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Bilan 2010 des catastrophes naturelles dans le monde



Séisme à Haïti, canicule en Russie, inondations au Pakistan, éruptions volcaniques en Indonésie... Les forces de la nature ont été particulièrement meurtrières en 2010.

Avec 390 511 morts, le bilan humain des catastrophes naturelles pour l'année écoulée est le plus élevé depuis au moins 1983.

Au total, CATNAT.net, via sa base de données BD CATNAT a comptabilisé 788 événements catastrophes naturelles en 2010, un chiffre bien supérieur à la moyenne de ces trente dernières années (630 catastrophes annuelles).

Elles ont fait presque 6 fois plus de victimes que la moyenne des catastrophes depuis 1980 : plus de 390 000 morts contre 66 000 en moyenne, et ont été plus coûteuses (130 milliards de dollars de dégâts contre une moyenne de 95 milliards d'après le réassureur Munich Ré).

L'homme a souvent une part de responsabilité dans le bilan de ces tragédies, soulignent les experts.

Le séisme de magnitude 7 qui a frappé Haïti le 12 janvier, faisant plus de 316 000 morts et quelque deux millions de sans abri, en est un parfait exemple.

Ravagée par le tremblement de terre, Port-au-Prince compte presque trois fois plus d'habitants et davantage de bidonvilles qu'il y a 25 ans.

Si le même séisme s'était produit en 1985, le nombre total de morts aurait été probablement d'environ 80 000.

Le 27 février, un séisme bien plus puissant, de magnitude 8,8, a provoqué un tsunami et la mort de "seulement" 486 personnes dans une région du Chili moins peuplée, moins pauvre et dotée de bâtiments plus résistants que Port-au-Prince.

L'année a aussi été marquée par deux épisodes météorologiques exceptionnels.

Cet été, la Russie a connu une canicule meurtrière durant laquelle une température record de 38,2 degrés Celsius a été enregistrée à Moscou. La surmortalité dû à cet événement a été estimé à 55 000 morts par les autorités Russes.

De son côté, le Pakistan a été frappé par des inondations catastrophiques qui ont submergé 160 000 km carrés et fait 2 600 morts.

Les épisodes météo extrêmes survenus cette année apparaissent comme des symptômes du réchauffement climatique, causé par l'homme.

Les chercheurs ont calculé que sans le réchauffement, la canicule de cet été en Russie ne se produirait qu'une fois tous les 100 000 ans.

Des données préliminaires montrent que 2010 a été l'année la plus chaude jamais recensée dans 18 pays.

Et elle pourrait être l'année la plus chaude jamais répertoriée sur la planète ou au moins l'une des trois plus chaudes, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

(...) L'activité sismique a été intense en 2010. Entre janvier et la mi-décembre, 20 séismes de magnitude 7 ou plus ont été dénombrés, contre une quinzaine habituellement.

Les catastrophes naturelles n'avaient plus été aussi meurtrières depuis 1983, année marquée par la sécheresse et la famine en Ethiopie, selon l'OMS. (...)

Les inondations ont fait 6 300 morts dans 59 pays entre janvier et septembre, selon l'OMS. En début d'année, de fortes tempêtes de neige se sont abattues sur les Etats-Unis, tandis que la Chine et la Russie ont enregistré des chutes de neige record.

(...)

2010, année plus extrême que les précédentes ?

Toutes les années ont leurs événements météorologiques « extrêmes ». Mais 2010 aurait-elle été la plus extrême ?

(...) Les climatologues se gardent bien d'associer une année en particulier aux conséquences du réchauffement climatique. Il y a toujours eu des tempêtes hors du commun, et il y en aura toujours.

Par ailleurs, tous les scientifiques savent qu'il y a un seuil, ou plutôt des seuils, au-dessus desquels les systèmes atmosphériques seront irrémédiablement perturbés, mais personne ne sait où sont ces seuils.

(...) En attendant de trancher, il reste les statistiques.

Dix-neuf pays, selon la compilation de Jeff Masters, ont battu cette année leur propre record de chaleur, et 19, c'est un record.

(...) Dans certains cas, on connaît la cause immédiate.

(...) Dans d'autres cas, comme la vague de froid extrême qui a frappé l'ouest de l'Europe, ou celle qui a touché le centre des États-Unis, on cherche encore cette cause immédiate.

Mais surplombant ces causes immédiates, est-ce que tous ces évènements extrêmes sont liés, ou sont-ils simplement le fruit d'une année plus malchanceuse ? Les climatologues aimeraient bien le savoir.

Des réponses, ils en ont tout de même quelques-unes. (...)

Pour lire la totalité de cet article, cliquer sur "Source"

Devenez lanceur d'alertes
 
 
SOS-planete, le site géant! ... Etat de santé réel de la planète






Source : www.notre-planete.info