Bienvenue dans un monde de vieux - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/11/2010 à 22h18 par Tanka.


BIENVENUE DANS UN MONDE DE VIEUX

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Bienvenue dans un monde de vieux

Un Français sur trois aura plus de 60 ans en 2060 et le nombre de centenaires pourrait être multiplié par treize. Les dernières projections démographiques de l'Insee peuvent réjouir... ou faire peur.

La démographie est une science trop méconnue. L'Insee publie ses nouvelles projections de population à l'horizon 2060; tous les journaux font un titre sur le sujet, les radios en parlent, on interviewe une centenaire... et on ne parle plus du sujet jusqu'à la prochaine publication. Pourtant, de tous les changements en cours dans le monde actuel, ceux qui concernent la population sont certainement les plus importants.

C'est bien de savoir que la population française peut dépasser 73 millions en 2060 et que le nombre de centenaires peut atteindre 200.000 à cette même date. Mais il faut savoir ce que cela implique et, surtout, il faut replacer ces chiffres dans leur contexte mondial.

Deux points sont à ne jamais oublier: la population mondiale croît à un rythme rapide et elle vieillit. Selon les dernières estimations des Nations Unies, le monde comptera plus de 9 milliards d'habitants en 2050 (selon le scénario central), contre 6,8 milliards en 2009 et 2,5 milliards en 1950.

Il faudra nourrir, loger, éduquer, soigner ces milliards d'hommes et de femmes supplémentaires et leur fournir du travail. La tâche sera d'autant plus ardue que cette hausse de la population sera inégalement répartie et qu'elle s'accompagnera d'un vieillissement généralisé.

Pour résumer la situation, globalement, la population mondiale croît de 1,2% par an tandis que le nombre des plus de 60 ans progresse de 2,6% par an et celui des plus de 80 ans de 4%. Aujourd'hui, l'âge médian de la population mondiale est d'un peu plus de 28 ans, ce qui signifie que la moitié de la population a moins de 28 ans et que l'autre moitié a plus; en 2050, il devrait passer à 38 ans.

Pour illustrer cette évolution, on peut rappeler que le Japon, le pays le plus vieux actuellement, a un âge médian de 44 ans. En 2050, les pays en développement auront une part de plus de 60 ans (un cinquième de la population) comparable à celle des pays développés aujourd'hui. Avec une différence: le vieillissement y sera plus rapide qu'il ne l'a été chez nous et ils auront moins de temps pour s'adapter.

C'est ce qui explique la férocité avec laquelle la Chine défend ses intérêts sur la scène internationale: selon l'excellente formule en usage maintenant pour qualifier son comportement, elle souhaite être riche avant d'être vieille. Et chaque année compte: sa population active devrait arriver à un plateau dès 2015.

Ce vieillissement de la population est une chance et un défi. Une chance, parce que dans les pays européens, depuis la Seconde Guerre mondiale, on gagne entre deux et trois mois d'espérance de vie chaque année.

Mais aussi un défi, parce que ce progrès a une contrepartie, que l'on mesure de façon très explicite avec le ratio de dépendance économique: il s'agit du rapport entre le nombre de moins de 20 ans et de plus de 60 ans au numérateur et le nombre de personnes d'âge actif (entre 20 et 59 ans) au dénominateur. En 2007, en France, ce rapport s'établissait à 86 %; en 2060, selon le scénario central de la projection, il pourrait atteindre 118%. Autrement dit, il y aurait plus d'une personne à charge pour une personne d'âge actif.

Au niveau mondial, les Nations Unies calculent un rapport de soutien potentiel, qui donne le nombre de personnes âgées de 15 à 64 ans pour chaque personne âgée de 65 ans ou plus. Ce rapport était de 12 en 1950, 9 en 2009 et devrait tomber à 4 en 2050.

Pour les régimes de retraite, notamment les régimes par répartition, c'est un vrai problème. Il est évident que la retraite à 60 ans ne peut plus être la norme de référence dans nos pays (ce qui ne signifie pas que les manifestants contre la réforme Sarkozy soient dans l'erreur: on aurait pu imaginer d'autres façons de réformer et le débat annoncé maintenant pour 2013 pourrait déboucher sur un projet plus satisfaisant pour la majorité de la population).

L'espérance de vie à la naissance pour les hommes était en France de 74,9 ans en 1999; elle est passée à 77,8 ans l'an dernier. Pour les femmes, elle est passée dans le même temps de 82,5 ans à 84,5 ans. Si l'on voulait faire de la provocation, on pourrait d'ailleurs dresser ce constat paradoxal: dans quatre pays sur dix, les femmes ont droit à une pension complète cinq ans avant les hommes alors qu'elles vivent généralement plus longtemps (ce fait a été relevé par les Nations Unies...).

La question des retraites est la plus évidente. Mais le vieillissement général de la population a bien d'autres implications...

Pour lire la suite de l'article, cliquer sur « Source ».

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : slate.fr

Source : www.slate.fr