Le poids des animaux d'élevage dépasse celui de la population mondiale et de la faune sauvage réunis

Barroso en faveur des cultures OGM ! - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/02/2010 à 04h21 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Barroso en faveur des cultures OGM !

Selon des informations émanant de responsables de Bruxelles, le président de la Commission européenne, Monsieur Barroso, voudrait autoriser sans tarder la culture de 2 organismes génétiques modifiés (OGM).

Ces cultures suscitent pourtant de la méfiance d'une large majorité de citoyens et de nombreux scientifiques.

José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne souhaiterait parvenir rapidement à une autorisation de 2 cultures OGM en Europe.

Voilà ce qu'ont indiqué récemment à l'Agence France Presse plusieurs personnes travaillant pour la Commission.

Sous couvert d'anonymat, tant le sujet est délicat, ces responsables européens soulignent la volonté de Barroso de faire autoriser deux cultures OGM pourtant controversées : le maïs MON 810 de Monsanto et la pomme de terre Amflora de la société BASF.

Ces autorisations seraient une "de ses priorités", souligne un dirigeant de la Commission.

"Il veut aller vite pour se débarrasser de ce problème qui lui a pourri son premier mandat", explique une autre responsable.

Des déclarations qui dérangent

La Commission européenne a aussitôt démenti par la voix de sa porte-parole.

"Le président Barroso n'a aucune intention d'imposer la culture des OGM", assure-t-elle.

"Aucune décision n'a été prise concernant ces deux produits", poursuit-elle.

La commission a fini par lâcher qu'"aucune date précise n'a été fixée pour le moment ", preuve que l'idée d'imposer ces cultures OGM doit effectivement germer dans la tête de certains...

Pour l'instant, la multinationale Monsanto attend le renouvellement de l'autorisation de son maïs MON 810.

Cette culture transgénique insecticide est interdite en France et en Allemagne ainsi que dans 4 autres pays de l'Union européenne.

Ce maïs transgénique est actuellement la seule culture OGM autorisée en Europe.

De son côté, BASF tente d'imposer sa pomme de terre transgénique contenant un gène marqueur de résistance aux antibiotiques.

La société se frotte déjà les mains en imaginant les 30 ou 40 millions d'euros que cette culture OGM pourrait lui rapporter chaque année.

Santé ou profit ?

Et le problème est bien là une fois de plus : faire passer les millions avant la santé publique des générations futures.

"Barroso ne raisonne qu'en termes de marchés et de relations commerciales", explique un responsable.

"Il se fonde sur les avis scientifiques qui disent que ces OGM ne présentent pas de risques pour la santé, mais ne se préoccupe pas des possibles conséquences à long terme sur l'environnement", argumente un autre.

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a donné un avis favorable à l'utilisation de ces deux OGM controversés, indiquant qu'il n'y a pas de risque pour la santé...

Or, la commission européenne s'appuie généralement sur ces recommandations pour décider les autorisations...

À l'inverse, le Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) français indique que le maïs MOM 810 présente "plus d'inconvénients que d'avantages".

Barroso récidive

Partisan de ce mode de culture, Barroso avait déjà évoqué en septembre dernier la possibilité de "combiner un système d'autorisation communautaire, basé sur la science, avec la liberté pour les États membres de décider s'ils veulent ou non cultiver des OGM sur leur territoire".

La commission réfléchit actuellement à une solution pour différencier les autorisations de production et de commercialisation.

Heureusement, de nombreux pays sont réticents à l'utilisation de ces plants transgéniques.

L'année dernière, 22 pays ont déjà voté contre la demande de Barroso de supprimer les interdictions.

L'Italie, et son ministre de l'agriculture, Luca Zaia, semblent bien opposés à l'autorisation de cette culture dans ses frontières malgré la pression des pro-OGM.

Pour les septiques, rien de tel que de voir les résultats des cultures intensives OGM.

Pour cela, on peut notamment se pencher sur ce qui se passe au Mexique avec le maïs de Monsanto.

Le problème, c'est qu'après avoir pris conscience du désastre qui est en route, plus personne ne voudra faire des enfants...

Savoir que nous allons forcément leur laisser une nature détruite et des perspectives de vie réduite risque d'en freiner plus d'un...

Source : Zurbains.com

Info recueillie par Michel95

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

      

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.