Bananes: «Achetons équitables» - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/11/2011 à 18h53 par Jacques.


BANANES: «ACHETONS ÉQUITABLES»

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

Lundi 7 novembre le cinéma le Lumière accueillait une projection avec débat du film « Bananes à régime forcé ».

Quelle est la trajectoire de ce fruit depuis son lieu de culture jusqu'à notre table ?

Un sujet qui doit intéresser les consommateurs. Le président du CCFD (Comité catholique contre la Faim et pour le Développement), Claude Chauchadis, répond:

Pourquoi un film sur la banane ?

Une guerre commerciale féroce oppose les Etats-Unis à l'Europe pour un marché de 16 milliards de dollars. Le modèle social le pire, celui des multinationales d'Amérique centrale, est actuellement gagnant . Cela pose des problèmes sociaux, économiques et environnementaux.

Comment est déterminé son prix ?

Quand vous payez des bananes 1€, 44 centimes vont à la distribution, 44 à l'importateur, 10 au producteur et.. 2 au récoltant. En augmentant le prix de 2entimes, on pourrait doubler le salaire de ces cultivateurs très pauvres !

Quel rapport entre la banane et les paradis fiscaux ?

On peut être surpris que le premier importateur de bananes en Europe soit la minuscule île de Jersey, au large de Saint-Malo...

Quels sont les atteintes à l'environnement ?

En Martinique, on utilise entre 5 et 7 kg de pesticides par ha et par an ! Mais sur les immenses plantations de bananes «dollar», exploitées par quelques multinationales américaines, c'est 10 fois cette dose qui est déversée par avion.

Que peut faire le consommateur, et le citoyen ?

Ne plus en consommer ? C'est alors la misère absolue pour les populations productrices. Acheter équitable et bio permet d'aider cette filière marginale à se développer. Se renseigner sur leur origine : les bananes des Antilles ou de la Zone ACP (Afrique Caraïbes Pacifiques) sont produites dans des conditions sociales et environnementales relativement meilleures que les bananes «dollar» des multinationales; Comme pour les pommes, goûter à d'autres bananes.

Enfin nos élus peuvent résister à la pression de l'O.M.C.:Au lieu d'assister les populations en état de malnutrition, mieux vaut leur donner les moyens économiques et sociaux de vivre dans la dignité.

 

Un article de Gérard Etrivert, publié par La Dépêche

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Gérard Etrivert

Source : www.ladepeche.fr