Aux portes du continent de plastique - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/10/2011 à 19h19 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Aux portes du continent de plastique

 
Le mardi 4 octobre, alors que nous atteignons des latitudes au delà de 31° nord, nous apercevons pour la première fois quelques macro-débris de plastique à la dérive.

Nous sommes dores et déjà dans le continent de plastique. C'est une première « victoire » car d'après les études du taux de plastique dans le nord du pacifique, effectuées par Charles Moore de la fondation Algalita (1999 – 2008), la répartition du plastique est très aléatoire.

Une modélisation des différents points de convergence des océans a été élaborée par le Dr. Maximenko de l'Université de Hawaii en 2008, qui a introduit dans les courants marins des petits émetteurs flottants pour observer leur trajectoire.

Plus récemment, Maximenko en conclut l'existence de cinq zones de convergence mondiales, dont le garbage patch (continent de plastique) du Pacifique.

En pratique, et en partie due à la variabilité des vents, il n'y a aucune progression stable dans le temps quand à la distribution du plastique à l'intérieur même de ces gyres (tourbillons).

Nous n'avons donc aucune manière de prédire l'endroit exact où se trouve la plus grande quantité de plastique à un instant donné. En acceptant cette fatalité, nous avions abordé cette étape à la façon d'une partie de touché coulé, et nous voilà parmi les débris, à moins d'une semaine de notre départ d'Honolulu (Hawaii).

Nous jetons à l'eau le filet destiné aux échantillons de plastique (Manta trawl pour la surface). En le récupérant, nous avons tous les yeux rivés sur son contenu : une multitude de fragments de plastique multicolores qui entourent un gros bouchon vert sur lequel tout un écosystème d'algues s'est développé.

Accroché à cet écosystème, deux petits crabes blancs se replient derrière leurs pinces comme pour protéger leur habitat arraché des eaux. Ce plastique, ils l'ont colonisé à la manière d'un récif corallien.

A en juger par ce que l'on voit en dessous de la ligne de flottaison des macro-déchets, ce plastique est là depuis bien longtemps et il s'est intégré à l'environnement marin.

Il reste à déterminer les conséquences exactes que ce nouveau support inflige à la vie des océans et quelles sont les interactions qui existent au niveau microbien rattaché à ce plastique.

Peut-être même pourrait-on découvrir des bactéries capables de digérer et dissocier certains polymères? Beaucoup de questions restent ouvertes, et nombreuses sont les analyses destinées aux échantillons plastiques que Tara rapportera à San Diego.

Une chose est sûre, c'est que plastique il y a !

 

Un article de oceans.taraexpeditions.org/, publié par Andres Peyrot

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Andres Peyrot

Source : oceans.taraexpeditions.org

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr