Aux États-Unis, les vaches sont nourries aux bonbons - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/04/2014 à 15h50 par Jacky.


AUX ÉTATS-UNIS, LES VACHES SONT NOURRIES AUX BONBONS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Aux États-Unis, les vaches sont nourries aux bonbons

 

C'est la nouvelle trouvaille de certains éleveurs de bovins américains pour faire des économies sur le fourrage destiné à nourrir les animaux. En réponse à la hausse des prix du maïs, les vaches de certaines exploitations sont désormais nourries de friandises bon marché à hauteur de 8%.

Morceaux de bonbons, mix de chocolats ou encore miettes de biscuits industriels, non seulement les rebuts des usines de sucreries assurent d'importantes économies aux producteurs (160$ pour une tonne de pépites de bonbons contre 315$ pour une tonne de maïs), mais ils permettent aussi d'engraisser les vaches plus rapidement.

 

 

“Ces aliments ont un ratio de graisse bien plus élevé que le maïs traditionnellement utilisé” explique Joseph Watson, éleveur dans le Kentucky. Des vaches qui engraissent donc plus rapidement, mais produisent également plus de lait (jusqu'à 1,5 litre supplémentaire par bête et par jour), tout cela à moindre coût pour l'éleveur.

Selon John Waller, professeur en nutrition animale de l'Université du Tennessee ce mode d'alimentation ne serait pas dangereux pour le bétail qui est capable de digérer une large variété de nourriture grâce aux bactéries contenues dans leur panse.

 

 

Néanmoins, la composition des bonbons (sucre, colorants et arômes artificiels, stabilisants chimiques...) peut laisser perplexe quant aux éléments susceptibles de se retrouver dans le produit final, qu'il s'agisse de la viande ou du lait. Plus inquiétant encore, certains bonbons seraient donnés aux vaches dans leur emballage. Enlever les matières plastiques étant peut-être considéré comme une perte de temps lorsque l'on connaît l'efficacité du système digestif des ruminants.

Mike Yoder, éleveur de vaches laitières dans le Vermont a également adopté ce type d'alimentation pour ses bovins. “Dans l'élevage, il est parfois une question de centime, ou de demi-centime. S'il est possible d'économiser une pièce, vous le faites.” a-t-il confié à la CNN.

 

Un article de Manon Laplace, publié par bioalaune.com et relayé par SOS-planete

 

Une chose est sûre : l'intelligence n'est pas contagieuse. UCA

Une start-up américaine veut créer "un ordinateur qui pense comme une personne"

Puissant moteur de recherche sur tout le site (BDD 1999-2014) : ENQUÊTER, RECHERCHER, GRANDIR EN CONSCIENCE...

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Manon Laplace

Source : www.bioalaune.com