AUSTRALIE – Miel contaminé, inspections citoyennes des routes, semences de colza GM bradées - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/01/2010 à 06h30 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
AUSTRALIE – Miel contaminé, inspections citoyennes des routes, semences de colza GM bradées

Information recueillie par Michel95

L'association Greenpeace annonce avoir trouvé des traces de colza transgénique dans des ruches commerciales situées près d'un champ de colza transgénique tolérant l'herbicide Roundup de Monsanto, dans l'Etat de Victoria du Sud [1].

Par cette action, l'association veut montrer que l'absence d'obligation pour un cultivateur de PGM d'informer ses voisins de la nature de ses cultures peut amener à de telles contaminations.

Mais surtout, elle veut dénoncer le fait que le colza GM ait été autorisé par le gouvernement australien sans une évaluation correcte des impacts environnementaux, voire sanitaires.

En novembre 2007, le gouvernement sud-australien avait décidé de lever le moratoire sur le colza GM, en place depuis 2004.

Dans le même temps, dans les Etats de Victoria et de Nouvelle Galles du sud, des inspections citoyennes de bord de routes conduites par des membres de l'association CropWatch (Victoria) ou de simples agriculteurs (Nouvelle Galles du sud), ont montré la présence de colzas transgéniques hors des champs de culture [2].

Ces « inspections » ont été effectuées à l'aide de strip tests, qui fournissent des résultats uniquement qualitatifs.

Si ces données de terrain nécessitent d'être confirmés par d'autres méthodes plus fiables, elles devraient cependant être suffisantes pour déclencher un contrôle par les autorités, comme ce fut récemment le cas avec du maïs en Corée du Sud (cf. Inf'OGM n°26, décembre 2009, COREE DU SUD – Du maïs illégal le long des routes).

Dernier coup dur pour les PGM en Australie, deux des principaux transformateurs de colza australiens, CBH et Elders, ont décidé de ne pas acheter le colza GM produit cette année [3].

Selon Georgina Whiting, porte-parole de CBH, cette décision a été prise car l'entreprise a pris en considération le fait « que ses clients nationaux préfèreraient ne pas avoir de colza GM ».

De son côté, l'entreprise Elders Toepfer Grain explique sa décision du fait que « à l'exportation, le colza GM n'est pas rentable.

On ne pourra pas le vendre en Europe et les Japonais ne l'achèteront probablement pas non plus ».

Et la suffisance des stocks de colza non GM a enlevé la décision selon un commercial de cette entreprise, Felix Mueller.

La pression japonaise, notamment celle de la très puissante Union des Consommateurs du Japon (1250 organisations représentant en tout plus de deux millions de membres) qui a interpellé les Etats australiens pour leur demander de maintenir leur moratoire , a donc vraisemblablement porté ses fruits.

La situation australienne illustre donc que le principe de l'offre et de la demande peut encore présider aux choix de ce qui est semé.

.../...

Source : Eric MEUNIER - Infogm.org

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr