Au secours des chimpanzés - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/08/2009 à 20h25 par Michel Walter.


AU SECOURS DES CHIMPANZÉS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Au secours des chimpanzés

Information sélectionnée par Michel

Chaque été, Camille Barrière vient renforcer la brigade des employées de la Maison de la presse de la place du Bourg.

Mais cette pure Hourtinaise de 24 ans est surtout passionnée par la nature et plus spécialement par les animaux. Diplôme de soigneur animalier en établissement zoologique en poche, elle consacre avant tout son temps à Projet primates France, association créée en 2005 qui apporte un large soutien au CCC, le Centre de conservation pour chimpanzés implanté dans le Parc national du Haut Niger, en République de Guinée.

Exactement à Somoria, site isolé en forêt, coupé du monde extérieur, sans autre électricité que celle fournie par un panneau solaire pour alimenter l'enclos des chimpanzés. C'est là que Camille vient de vivre « une formidable aventure de six mois » au sein d'une équipe d'une quinzaine de personnes dirigée par une Française, Estelle Raballand, avec un manager, des soigneurs locaux, un chauffeur, un piroguier, un ou deux vétérinaires et plusieurs volontaires bénévoles comme elle. Et c'est là qu'elle espère repartir dès que possible !

Menacés de disparition

Le chimpanzé est une espèce en voie de disparition. Les causes en sont multiples : destruction et fragmentation de leur habitat, braconnage pour leur viande, trafic de bébés pour les vendre aux zoos, aux cirques, aux laboratoires pour la recherche médicale.

L'objectif majeur poursuivi par l'équipe du CCC est de recueillir des orphelins pour la plupart des bébés traumatisés par leur capture et souffrant de blessures, de malnutrition ou de maladies diverses, et de les réhabiliter afin de pouvoir les relâcher dans la nature avec de sérieuses chances de survie. « Leur apprendre à se nourrir, à vivre en groupe, à grimper aux arbres, à chasser, à identifier les dangers de la forêt, cela peut requérir une dizaine d'années ! », révèle Camille qui ajoute que « certains chimpanzés ne s'en remettent jamais et se laissent mourir ». D'où l'importance des soins médicaux certes, mais surtout d'une « prise en charge psychologique » primordiale afin de leur faire retrouver la volonté de vivre. Véritable quadrature du cercle pour les accompagnateurs qui doivent tisser des liens étroits avec leurs chimpanzés... et ensuite leur apprendre à se détacher progressivement des humains.

Remise en liberté

Au terme d'une longue préparation, le centre a relâché son premier groupe de 12 jeunes adultes en juin 2008, à une trentaine de kilomètres du sanctuaire. Les chimpanzés « remis en liberté » ont été suivis grâce à leur collier VHF, les mâles étant de plus équipés d'une balise Argos ! Et les données récupérées sont des plus encourageantes. Tous les individus sont en bonne condition physique, savent se nourrir, construire leur nid chaque soir pour dormir.

Camille a pu constater sur place combien cette action nécessitait de moyens. C'est aussi l'un des buts de l'association Projet primates France que de trouver des partenariats, récolter des fonds pour le fonctionnement du CCC, de recruter des bénévoles et de se faire connaître en organisant des conférences, des expositions, des campagnes de sensibilisation.

Contact : Projet primates France, 23, rue du Pressoir, 49124 Saint-Barthélemy.

projetprimates@yahoo.fr

Auteur : Robert Boivinet