Au Cern, Isolde observe des noyaux exotiques en forme de poire - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/05/2014 à 00h29 par Fred.


AU CERN, ISOLDE OBSERVE DES NOYAUX EXOTIQUES EN FORME DE POIRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Au Cern, Isolde observe des noyaux exotiques en forme de poire

Isolde est une section du Cern
dédiée à la production de faisceaux de noyaux radioactifs
utilisés pour un certain nombre d'applications
couvrant la physique nucléaire, atomique, moléculaire et à l'état solide,
mais aussi la biophysique et l'astrophysique.
La grande variété de noyaux disponibles
permet l'étude systématique des propriétés atomiques et nucléaires.
On voit ici un détecteur de rayons gamma
utilisé dans les expériences sur les noyaux exotiques.

 

Fidèle à son objectif initial, le Cern, dont l'acronyme correspondait à l'origine à « Conseil européen pour la recherche nucléaire », ne se contente pas de chasser les bosons de Higgs et les particules de matière noire. On y mène toujours des expériences de physique nucléaire, comme le prouvent les chercheurs travaillant avec Isolde (Isotope Separator On Line DEvice). Ils se penchent par exemple sur les mystères des noyaux exotiques déformés.

(...)

 

La curieuse forme d'un noyau de radium 224
dont les dimensions sont d'une dizaine de femtomètres
(unité de mesure de longueur valant 10-15 m).
Les couleurs passant du bleu au rouge
indique la position de la surface de cet isotope
selon l'axe perpendiculaire au plan qui serait celui de l'écran.

 

Des moments électriques dipolaires pour de la nouvelle physique

(...)

Tout comme avec l'électron ou le proton, on cherche des écarts aux prédictions du modèle standard pour ces moments électriques. Il se trouve que les atomes avec des noyaux en forme de poire permettraient d'exhiber plus facilement ces écarts, du moins si ces effets existent. Il importait donc de mieux connaître la forme de ces noyaux pour, avec eux, ouvrir peut-être un jour une fenêtre sur de la nouvelle physique.

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de Laurent Sacco, publié par futura-sciences.com et relayé par SOS-planete

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges

 





Auteur : Laurent Sacco

Source : www.futura-sciences.com