Au Bangladesh, des patrouilles pour protéger le tigre du Bengale - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/03/2010 à 16h42 par Tanka.


AU BANGLADESH, DES PATROUILLES POUR PROTÉGER LE TIGRE DU BENGALE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Au Bangladesh, des patrouilles pour protéger le tigre du Bengale

Le Bangladesh va former des patrouilles de villageois qui circuleront dans la plus grande mangrove du monde pour empêcher le massacre du tigre du Bengale, une espèce menacée, ont annoncé lundi 29 mars les autorités.

Cette initiative intervient après une hausse du nombre de tigres tués dans la région des Sunderbans, d'une superficie de 10 000 km2, située dans le delta du Gange qui sépare l'Inde du Bangladesh. En dix ans, plusieurs dizaines de tigres ont été massacrés après être entrés dans des villages. "Il est impossible de conserver ces tigres particuliers, sauf si l'on implique les villageois dans la protection de l'animal", a déclaré Abdul Motaleb, le responsable de la préservation du domaine forestier au Bangladesh.

L'an dernier, près de trente personnes ont été tuées après avoir été attaquées par des tigres alors qu'elles pêchaient ou récoltaient du miel dans la forêt, selon la presse locale, ce qui explique pourquoi les villageois sont traditionnellement hostiles au tigre.

Le nouveau programme du gouvernement, le premier du genre dans cette région, devrait permettre la création d'une équipe de dix personnes dans chaque village situé en lisière de forêt. "Les équipes de patrouille informeront les autorités forestières dès qu'un tigre entrera dans leur village. Ils persuaderont aussi les habitants de ne pas leur faire de mal", a précisé M. Motaleb, ajoutant que des récompenses en nature seront offertes aux équipes remplissant leur mission.

On dénombrait en 2004, selon les dernières données du gouvernement, environ 450 tigres du Bengale dans la région des Sunderbans au Bangladesh, soit la population de tigres la plus élevée au monde vivant encore à l'état sauvage.

Source : lemonde.fr


Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire