Arctique : la géopolitique est de retour - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/02/2013 à 16h45 par Fred.


ARCTIQUE : LA GÉOPOLITIQUE EST DE RETOUR

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Arctique : la géopolitique est de retour

 

Géopolitique de l'Arctique. Les rapports de force interétatiques seront ici la règle, annonce Thierry Garcin. La grande géopolitique est de retour. Les Etats-Unis ne sont plus l'acteur central du monde... et on ne va pas tarder à le constater ici aussi. L'Arctique restera un monde à part. Voici pourquoi.

(...)

La période d'euphorie

(...)

Réévaluation drastique

(...)

Retour de la géopolitique

Trois constatations à dimension prospective.

1) En Arctique, on retrouve le triptyque ancestral : présence, influence, puissance.

Présence ? Les États les plus modestes (Islande...), les plus éloignés (Japon, Corée du Sud...) ou les moins bien dotés en moyens (Singapour...) voudront émarger aux grands enjeux de l'Arctique.

Influence ? Les États les plus ambitieux (Chine...), qui importeront dans le bassin arctique leurs rivalités asiatiques.

Puissance ? Quatre des cinq pays riverains (Russie, États-Unis, Canada, Norvège) resteront éminents ou essentiels. Le Groenland, lui aussi riverain, devenu indépendant, redeviendra le porte-avions américain qu'il a toujours été depuis la guerre ou, au pire, sera mangé tout cru par les appétits étrangers (en fait, les 57 000 Groenlandais, géopolitiquement, n'existent pas).

2) On retrouve aussi le vieil antagonisme Est-Ouest, ou plutôt américano-russe.

Les États-Unis sont les seuls à pouvoir nourrir une vision mondiale de l'Arctique, tant ils sont ou se sentent propriétaires des mers, ou plutôt de l'universelle circulation de leurs intérêts sur les mers. Aujourd'hui (mais jusqu'à quand ?), c'est l'acteur essentiel du bassin arctique.

Cela dit, ils ne pourront jamais rivaliser avec les Russes dans cette région, tant que les Russes resteront les Russes. De fait, l'Alaska est marginal; Washington est en confrontation directe avec Ottawa sur le statut juridique de la route du Nord-Ouest; les pays asiatiques investissent l'Arctique; surtout, les États-Unis, s'ils demeureront l'unique superpuissance mondiale pour de longues décennies (puissance militaire, R&D, etc.), sont profondément et durablement affaiblis. Les États-Unis ne sont plus l'acteur central du monde; d'ailleurs, ils le savent. Et on le constatera en Arctique.

(...)

3) On retrouve enfin l'impéritie de l'Union européenne (UE). Quand on épluche la pauvre prose communautaire sur l'Arctique, à la fois tardive et vague, dans le meilleur des cas velléitaire, on est frappé par l'absence du Vieux Continent en Arctique. L'Union européenne n'a encore moins de politique arctique qu'elle n'a de politique méditerranéenne.

Or, le modèle de l'Union européenne est en train de s'effondrer : rivalités durables entre l'Allemagne et la France, revendications indépendantistes des régions (Catalogne, Écosse, avant l'Europe centrale et orientale), faillite de la supposée autorité bruxelloise. Si l'on souscrit à cette vision, l'Europe en tant que telle n'existera tout simplement pas en Arctique.

En fait, en Arctique, « les Européens » n'existent pas. Notre « Vieux Continent », de plus en plus vieux, et qui se « détricote » inéluctablement, ira au-devant de grandes déceptions. Bref, les intérêts nationaux éclatés seront la règle.

Rivalités à venir

En Arctique, la grande géopolitique est de retour.

Les États resteront premiers. Les organisations régionales, si prétentieuses ou bureaucratiques, n'existeront que par elles-mêmes. L'ONU continuera à ressembler à son ombre. En un mot, l'Arctique est un nouvel espace de compétition. On pourrait conclure : rien de nouveau sous le soleil. Certes. Mais, dans l'ordre des relations internationales, l'Arctique restera un monde à part.

 

Un article de Thierry GARCIN, publié par diploweb.com et relayé par SOS-planete

 

Pour lire la totalité de l'article, cliquer ICI

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Thierry GARCIN

Source : www.diploweb.com