Archéologie : quatre tablettes de 1800 ans passent à la 3D - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/03/2012 à 22h34 par Tanka.


ARCHÉOLOGIE : QUATRE TABLETTES DE 1800 ANS PASSENT À LA 3D

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Archéologie : quatre tablettes de 1800 ans passent à la 3D

 
Découvertes sur le site archéologique de Grand en 1967 et 1968, quatre tablettes gallo-romaines en ivoire ont fait l'objet d'un scan 3D au musée départemental d'art ancien et contemporain. Objectif : tenter de reconstituer à l'identique deux diptyques qui avaient été cassés en 188 fragments.

Histoire de tablettes

Parmi les découvertes importante faites sur le site archéologique de Grand, il en est une aussi singulière que rarissime. En 1967 et 1978, quatre tablettes cassées en 188 fragments d'ivoire étaient retrouvées au fonds d'un ancien puits gallo-romain. Présentant les signes de l'horoscope actuel ainsi que certains signes égyptiens, ces tablettes zodiacales formaient en réalité deux diptyques réservés à la consultation astrologique, au IIème siècle après JC.

Si durant toutes ces années les archéologues ont cherché à recoller les fragments sur les tablettes, tel un puzzle, tous les morceaux n'ont pas pu être retrouvés. Selon les scientifiques, le puits faisait office de poubelle, les tablettes auraient été volontairement détruites, probablement pour des questions de religion et croyance. Bien que rare pour l'époque, l'ivoire qui ornait ces tablettes a été fragmenté au milieu d'autres déchets de l'époque.

Un scan révélateur ?

Afin de se faire une idée plus précise des motifs originaux des tablettes zodiacales, le Conseil Général des Vosges a chargé une société suisse de leur faire passer un scan en 3D. Un moyen moderne d'analyse qui ne risque pas d'abîmer ces oeuvres ancestrales, et qui est très performant.

Après analyse informatique, il n'est pas impossible de « retrouver les coloris et les reconstituer à l'identique », ajoute le conservateur. On obtiendrait ainsi des images numériques représentant les parties manquantes des tablettes.

Une vision originale n'est ainsi plus exclue pour ces tablettes, que se partagent le musée départemental d'art ancien et contemporain d'Épinal et le musée d'archéologie nationale, situé dans les Yvelines. Une seconde vie pour ces tablettes multi-centenaires...
 

Un article de Charlie CLAUDEL, publié par Loractu
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Charlie CLAUDEL

Source : www.loractu.fr