Appréciation internationale des rejets de GES - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/12/2011 à 18h56 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Appréciation internationale des rejets de GES

 
Titre initial :
Appréciation internationale des rejets de GES dus au dégel du pergélisol dans la région circumpolaire Arctique

 

Le pergélisol, principalement contenu dans les sols gelés de l'hémisphère nord, subit des évolutions importantes dues au réchauffement climatique.

Fortement lié au climat, le pergélisol sert d'indicateur du réchauffement climatique. Si le pergélisol venait à dégeler, des quantités importantes de carbone pourraient être alors libérées dans l'atmosphère, notamment sous forme de dioxyde de carbone et de méthane, intensifiant alors le réchauffement climatique.

Une étude récente a évalué la quantité de carbone contenu dans le pergélisol à 1700 milliards de tonnes (deux fois plus que celui contenu dans l'atmosphère aujourd'hui).

De plus les mouvements de gel et dégel peuvent créer des déformations du paysage (cryoturbation, thermokarsts, drainage de lacs, développement de zones humides, ...) risquant d'intensifier le dégel, de modifier les écosystèmes de la région, le cycle du carbone, le système hydrologique ou d'impacter les constructions et infrastructures alentours.

Edward Schuur, de l'Université de Floride, a réuni un groupe international de 41 experts du pergélisol dans le but d'élaborer une appréciation générale de l'état actuel du pergélisol et des rejets de carbone (CO2 et CH4) en prenant en considération différentes échelles de temps.

Chacun des experts, dont quatre de l'université de Stockholm, ont évalué le risque encouru à l'aune de leurs connaissances. Ils estiment qu'en 2100, les rejets de carbone seront 1,7 à 5,2 fois plus élevés que les modèles le prédisent aujourd'hui.

Selon, eux, ces chiffres sont alarmants et un plus grand nombre de données est nécessaire afin de vérifier ces hypothèses ainsi que le développement de meilleurs modèles de pergélisols.

D'autre part, les modèles climatiques globaux ne prennent pas bien en compte l'effet du dégel du pergélisol et cet aspect est à améliorer au vu de ces conclusions.

 

Un article de Dorothée Vallot, publié par bulletins-electroniques.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Dorothée Vallot

Source : www.bulletins-electroniques.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr