Antoine Leiris : Vous n'aurez pas ma haine - La lettre poignante du mari d'une victime des attentats - WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/07/2017 à 02h00 par colibrix.


ANTOINE LEIRIS : VOUS N'AUREZ PAS MA HAINE - LA LETTRE POIGNANTE DU MARI D'UNE VICTIME DES ATTENTATS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
Antoine Leiris : Vous n'aurez pas ma haine - La lettre poignante du mari d'une victime des attentats

 

Le jeune Antoine Leiris a perdu son épouse, vendredi 13 novembre 2015, lors de l'attaque du Bataclan. Dévasté, il a écrit une lettre ouverte aux terroristes qui ont tué "l'amour de (s)a vie". Un courrier qui a ému le web.

 

"Vendredi soir vous avez volé la vie d'un être d'exception, l'amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n'aurez pas ma haine". Voici comment Antoine Leiris a commencé la lettre ouverte qu'il a récemment adressée aux terroristes qui ont perpétré l'attaque du Bataclan vendredi dernier à Paris.

Au cours de cette tuerie, 130 personnes ont été tuées, dont l'épouse d'Antoine Leiris. Journaliste à France Bleu, ce dernier n'a pas voulu "faire cadeau de sa haine" aux kamikazes, mais plutôt souligner l'ignominie de leurs actes. Mis en ligne sur Facebook, ce texte bouleversant a été partagé des milliers de fois.

 

 

"Nous sommes plus forts que toutes les armées du monde. Vous l'avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes", estime ainsi le jeune veuf qui, au fil des lignes, nous fait prendre conscience de l'amour qu'il vouait à son épouse.

On comprend également qu'il vient de voir le corps de sa bien-aimée, criblé de balles : "Elle était aussi belle que lorsqu'elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j'en suis tombée éperdument amoureux il y a plus de 12 ans". Acceptant certes de dévoiler les sentiments qu'il éprouvait pour son épouse, le journaliste refuse cependant de flancher.

 

 

"Vous voulez que j'ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. (...) Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus forts que toutes les armées du monde", prévient-il, avant d'ajouter qu'il doit désormais se concentrer sur leur enfant, Melvil, 17 mois.

Et celui-ci de prévenir : "il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l'affront d'être heureux et libre. Car non, vous n'aurez pas sa haine non plus".

 

 

Source

 

Lettre ouverte aux terroristes de Antoine Leiris, publiée sur FaceBook et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

 

Attentats de Paris : La preuve qu'état islamique -Daesh- n'est pas du tout musulman

Attentats du 13 novembre 2015 en France

 

 


.


.

 

 

 

 





Auteur : Antoine Leiris - FaceBook - planet.fr - Fayard