Anthropocène, anthropocentrisme, anthropisation... extinction des espèces - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/11/2011 à 23h52 par Kannie.


ANTHROPOCÈNE, ANTHROPOCENTRISME, ANTHROPISATION... EXTINCTION DES ESPÈCES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Anthropocène, anthropocentrisme, anthropisation... extinction des espèces

 

Plus d'un oiseau sur huit, plus d'un mammifère sur cinq, plus d'une espèce de conifère sur quatre, un amphibien sur trois sont menacés d'extinction... dans l'indifférence générale. Pourquoi ?

La Liste rouge de l'UICN* ne donne lieu qu'à 2/3 de page sur LE MONDE**. Pourtant dans le même numéro, le contre-budget de la gauche prend une page entière et une vague affaire de 1997 presque une page.

LE MONDE est orienté surtout vers l'événementiel des petites affaires humaines, pas sur les débats de fond. Ainsi va la vie, humain, trop humain ! Il n'y a que le nombril de l'Homme qui intéresse.

Dans l'article du MONDE, « la biodiversité est considérée comme une ressource essentielle... pour l'humanité » ! L'évaluation exhaustive de conifères « n'est qu'un premier pas dans le recensement des dangers qui guettent le règne végétal... et donc l'humanité » !

Nommons le responsable de cette tuerie de la biodiversité : c'est l'homme. Responsable et coupable.

Si son espèce disparaît, il l'aura bien cherché !

LE MONDE aurait du montrer que l'extinction des espèces n'est qu'une partie du tout, et que l'existence de l'espèce humaine n'est qu'une toute petite partie de cette partie.

L'hypothèse d'une hiérarchie au sein du Vivant est induite par l'erreur de croire que l'évolution va du plus simple au plus sophistiqué, de l'inférieur forcément stupide au supérieur doué d'une intelligence donnant prérogative à tous les pouvoirs.

L'évolution se fait dans tous les sens et ne poursuit aucun objectif, si ce n'est la prolongation de la vie sur Terre.

L'évolution ne conduit certainement pas de la bactérie à l'homme, mâle et Blanc de préférence.

Notre espèce n'est qu'un support de l'ADN qui nous précède et qui nous survivra.

Tant que nous ne manifesterons pas un profond respect pour la biosphère en particulier et notre planète en général, nous ne deviendrons pas grand chose, nous resterons un prédateur parmi d'autres prédateurs, le plus féroce des prédateurs, l'artisan tout puissant de l'anthropocène.

Pour être au plus profond de notre humanité, redonner d'une manière ou d'une autre à la biosphère ce que nous lui avons pris semble une évidence.

Pour enrayer la sixième extinction des espèces, il nous faut condamner notre anthropocentrisme et l'anthropisation des territoires qui va avec. Les autres formes de vie ont, elles-aussi, besoin de conserver leur niches écologiques....

 
Notes :

* UICN, Union internationale pour la protection de la nature.

** LE MONDE du 11 novembre 2011, Plus d'une espèce de conifères sur quatre est menacée dans le monde.
 

Un article publié par biosphere.blog.lemonde.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Biosphère

Source : biosphere.blog.lemonde.fr