Anonymous attaque plus de 300 sites Internet chinois (vidéo) - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/04/2012 à 21h49 par Mich.


ANONYMOUS ATTAQUE PLUS DE 300 SITES INTERNET CHINOIS (VIDÉO)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

Depuis plusieurs jours, le mouvement Anonymous a pris pour cible des sites Internet de l'administration et d'entreprises en Chine.

Afin de protester contre la censure de l'Internet chinois, Anonymous s'est attaqué à quelque 320 sites Internet, parmi lesquels plusieurs du gouvernement. Les sites cibles ont vu leur page d'accueil remplacée par un message du collectif.

Dans un communiqué, le mouvement hacktiviste revendique ces attaques au nom de la démocratie: «Cher gouvernement chinois, vous n'êtes pas infaillible, aujourd'hui des sites sont piratés, demain votre vil régime tombera. Craignez nous parce que nous n'oublions pas, jamais. Ce que vous faites à votre grand peuple vous sera infligé demain. Sans merci. Rien ne nous arrêtera, ni votre haine ni vos armes.

Vous ne nous faites pas peur parce qu'une idée ne peut avoir peur.» Au peuple chinois, Anonymous apporte son soutien: «Ne perdez pas espoir, la révolution commence dans le coeur. Le silence de tous les autres pays met en lumière le manque de démocratie et de justice en Chine. C'est intolérable. Nous devons tous nous battre pour votre liberté.»

La Chine effectue un filtrage massif sur Internet. En effet, de nombreux sites, placés sur une liste noire, sont inaccessibles aux internautes chinois. C'est notamment le cas de Google, Facebook ou Twitter. Le site GreatFirewallOfChina permet de tester les sites afin de voir s'ils sont effectivement censurés en Chine.

Pour contourner ce «great firewall» (grand pare-feu), des internautes chinois utilisent le réseau anonyme Tor, permettant de crypter les données circulant sur le réseau et de les faire circuler par des serveurs proxy. Néanmoins, d'après une étude récente de Philipp Winter et Stefan Lindskog, chercheurs à l'université suédoise de Karlstad, la Chine s'est mise à censurer également le réseau Tor.

Interrogée par l'agence AP, l'administration chargée de la maintenance du réseau chinois s'est refusée à tout commentaire. Des hauts fonctionnaires chinois ont quant à eux nié l'existence de ces piratages.

 

Un article de Geoffroy Husson, publié par lefigaro.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Geoffroy Husson

Source : www.lefigaro.fr