Amérique du Sud : des éleveurs s'approprient les terres au bulldozer - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/11/2009 à 09h00 par Tanka.


AMÉRIQUE DU SUD : DES ÉLEVEURS S'APPROPRIENT LES TERRES AU BULLDOZER

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Amérique du Sud : des éleveurs s'approprient les terres au bulldozer

Information recueillie par Tanka.

Tribu indienne implantée au Paraguay, en-dehors du bassin amazonien, les Ayoreo-Totobiegosode sont confrontés à une sérieuse menace : le bulldozer. En effet, désireux de s'octroyer des terres pour accueillir leur bétail d'élevage, des éleveurs défrichent sans vergogne les terres de cette tribu. Des photographies prises par satellite le 1er novembre ont révélé les agissements de ces bûcherons clandestins. Appartenant à la compagnie brésilienne Yaguarete Pora SA, les éleveurs incriminés poursuivent leur entreprise de déboisement, ignorant la décision prise fin août par le ministère de l'Environnement de suspendre l'autorisation accordée suite à des déforestations illégales. Et pour cause, l'an dernier, Yaguarete et une autre entreprise brésilienne, River Plate SA, auraient détruit des milliers d'hectares de terres appartenant à la tribu des Ayoreo-Totobiegosode.

Pour l'heure, les producteurs de la firme Yaguarete bénéficient du concours d'une entreprise d'engins de chantier, basée dans une colonie voisine et détenue par Jacobo Kauenhowen.

Pour le GAT, ONG paraguayenne de défense des droits territoriaux des Ayoreo, la tribu court un grave danger dans la mesure où « La déforestation illégale menée par Yaguarete au Paraguay se poursuit sans aucun contrôle ». De son côté, l'association Survival International en appelle à une prise de conscience du président Lugo face à la destruction de la forêt, principal moyen de subsistance pour nombre de ses citoyens.

Des actions de protestation et de dénonciation ont déjà débuté, à l'instar de la diffusion régulière d'un spot publicitaire depuis le 2 novembre sur l'une des principales stations de radio du Paraguay, Radio Nanduti.

Ce nouveau scandale vient confirmer la situation extrêmement précaire de ces populations indiennes dépossédées de leurs terres et de leurs droits dans l'indifférence la plus totale. Or, cette violation de la condition indienne répond généralement à de fortes pressions économiques qui ne laissent que peu d'espoir de voir vaincre Hercule contre Goliath. En témoigne le barrage de Santo Antoñio en Amazonie occidental qui prévoit d'inonder pas moins de cinq groupes isolés d'Indiens.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire