Aluminium : le grand déballage (vidéos) - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/07/2013 à 23h32 par kannie.


ALUMINIUM : LE GRAND DÉBALLAGE (VIDÉOS)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Aluminium : le grand déballage (vidéos)

 

L'aluminium est l'un des produits les plus utilisés dans l'industrie automobile ou aéronautique. Nous le retrouvons aussi dans les produits cosmétiques, sous forme d'additif dans les produits alimentaires, dans certains vaccins et même dans l'eau puisqu'il est utilisé dans son traitement. Que faut-il penser de cet aluminium qui nous entoure dans notre vie de tous les jours ?

Les différentes propriétés physiques de l'aluminium –malléable, léger, inoxydable– en font un métal fascinant, précieux dans le secteur de l'architecture. Mais son utilisation dans les emballages, en chimie alimentaire, dans les produits de cosmétique et dans la pharmacopée posent de plus en plus de problèmes.

 

L'Aluminium au quotidien

 

 

Discrètement, sans être toujours mentionné sur les étiquettes, l'aluminium s'est glissé dans la composition d'énormément de produits du quotidien...

 

Vaccins : l'aluminium est-il néfaste ?
 


 
Les chercheurs s'intéressent de plus en plus aux conséquences de l'aluminium sur notre santé, ils s'intéressent notamment aux personnes vaccinées contre l'hépatite B, un vaccin dont on sait qu'il contient de l'aluminium.

En novembre 2012, le conseil d'État a reconnu un lien de cause à effet entre l'aluminium utilisé comme adjuvant dans un vaccin contre l'hépatite B et la survenue d'une myofasciite à macrophages chez un agent de la ville de Paris.

 

 

Réponses d'experts

Deux experts répondent à une série de questions sur les risques liés à l'aluminium :

Virginie Belle, journaliste dans le domaine de la santé publique et auteur du livre «Quand l´aluminium nous empoisonne.»

Docteur Pierre Souvet, cardiologue dans les Bouches-du-Rhône, président et co-fondateur de l´ASEF. En 2008, il a été élu «Médecin de l´année» en raison de son combat sur les questions de santé environnementale. Il a beaucoup travaillé sur la question de l´aluminium.

> Les aliments emballés dans du papier alu sont-ils mauvais pour la santé ? Si oui, pourquoi ?

Docteur Pierre Souvet :

«La cuisson d'aliments acides peut provoquer la migration de l'aluminium libéré par les ustensiles ou les emballages vers les aliments. L'aluminium peut être présent sous différentes formes dépendant de la température mais aussi et surtout du pH du milieu. En milieu acide, l'aluminium est présent sous une forme soluble. La migration vers les aliments est donc facilitée. De plus, si le matériel utilisé est abimé ou présente des rayures, le risque de migration est plus élevé.

Ainsi, après avoir été cuits et conservés pendant toute une nuit dans un récipient en aluminium, 100 g de tomates peuvent renfermer 6,5 mg d'aluminium. Après cuisson, 100 g de rhubarbe ou d'abricots peuvent en contenir respectivement 4 mg et plus de 7 mg. Les quantités peuvent aller jusqu'à 7 mg pour 100 g d'aliments acides.“

> Est-ce que le déodorant qui contient de l'aluminium, notamment celui en forme de pierre d'alun est mauvais pour la santé ?

« Grâce aux propriétés astringentes des sels minéraux qui la composent, les pores de la peau sont rétrécis, ce qui diminue le flux de transpiration. L'alun de potassium et l'alun d'ammonium utilisés dans ces déodorants corporels se dissocient et ont la propriété de se décomposer sous l'effet de la sueur. Ainsi, ces sels seront absorbés sous le bras où ils sont appliqués.

Selon le Dr Chris Exley, toxico-chimiste : « Il n'y a pas de différence entre les antisudorifiques contenant du chlorhydrate d'aluminium et les produits dits naturels contenant de l'alun. Nous savons, grâce à nos recherches, que l'aluminium appliqué sous le bras apparaît dans l'urine, il pénètre donc par la peau. » Aussi, mieux vaut éviter les déodorants contenant de l'aluminium, qu'ils soient naturels ou non !

Bien lire les étiquettes des déodorants. Le sans-alu est devenu un argument marketing. Sur certains déodorants, vous pouvez lire "sans alumnium chlorohydrate", mais vérifiez bien au dos qu'il n'y a pas d'autres sels d'aluminium, comme de l'alun de potassium par exemple.»

> Est-ce que les capsules Nespresso sont mauvaises pour la sante à cause de l´aluminium ?

«Quelques prélèvements indépendants ont dosé l'aluminium dans le café réalisé avec les capsules Nespresso notamment ; la quantité d'aluminium y a semblé assez faible au litre (moins de 0 .1mg/litre). A priori ce n'est pas la contamination la plus importante. Mais se posent 3 questions : un autre processus sans alu est surement réalisable ; le conditionnement me paraît volumineux en ces temps où il est légitime de vouloir réduire la quantité de déchets ; quant au recyclage de ces capsules de très, très grands progrès sont à réaliser !»

> Est-ce que la poussière d´aluminium au travail est nuisible ?

«Les microparticules, notamment de petite taille, pénètrent dans le système respiratoire et cardiovasculaire chargées de tous les éléments (métaux, pesticides, pollens etc.) présents dans l'atmosphère ; ce sont de véritables chevaux de Troie. Elles ont été classées cancérigènes et augmentent de façon très significative le nombre de maladies respiratoires et cardiovasculaires.»

> La vaccination antigrippale est-elle dangereuse ?

«Pour tout vous dire je me suis vacciné contre la grippe cette année, car mes collègues généralistes me la décrivaient particulièrement agressive. J'ai bien fait et les vaccins proposés ne contenaient pas d'aluminium. Tous les vaccins n'en contiennent donc pas ; à contrario impossible de se faire un rappel du tétanos sans aluminium. Ce que je réclame avec d'autres c'est que le citoyen ait le choix d'un vaccin sans aluminium pour une maladie donnée ; il faut donc « inciter », par des moyens législatifs, les labos à le faire.»

«L'hydroxyde d'aluminium n'est pas utilisé comme adjuvant des vaccins antigrippaux. Cet adjuvant est toutefois présent dans la plupart des autres vaccins. (Pour certains vaccins développés dans le cadre de la "pandémie" de grippe A, l'adjuvant squalène a été utilisé).»

«En primo-vaccination, il n'est plus possible de trouver des vaccins sans aluminium. Le DTP sans adjuvant, commercialisé pendant plus de trente ans, a été retiré du marché en 2008, au profit d'un vaccin plus cher. Les vaccins adjuvés sur phosphate de calcium ont toujours leur autorisation de mise sur le marché mais ne sont plus commercialisés. Seule la pression des parents et des patients permettrait le retour sur le marché de ces vaccins sans aluminium.»

> Quelle eau devrait-on privilégier ? L´eau du robinet ou l´eau minérale en bouteille ?

«Privilégiez de l'eau minérale riche en silice, qui favorise l'élimination de l'aluminium.»

«En France, l'eau du robinet est globalement de bonne qualité notamment sur le plan bactériologique. Attention aux régions où le taux de nitrates est élevé ; en revanche pour les personnes atteintes de pathologies notamment cancéreuses je propose souvent la consommation d'eau en bouteille sachant que les éléments chimiques qui la composent sont inscrits sur l'étiquette (en général moins de nitrates, de pesticides). Se posent en revanche d'autres problèmes tels que la migration des plastiques de la bouteille dans l'eau ; tout n'est pas résolu sur ce point.»

> Si on boit de l´eau contenant du silicium, est-ce que l´aluminium sera évacué de l´organisme ?

«La silice est en effet un élément limitant l'absorption de l'aluminium mais quand il est dans le cerveau il n'en sortira pas.»

>
Peut-on avoir quelques conseils simples pour limiter l'utilisation d´aluminium dans notre quotidien ?

«Les aliments issus de l'industrie agroalimentaire utilisent des additifs alimentaires contenant des sels d'aluminium. Privilégier une alimentation biologique permet de limiter son exposition à l'alu alimentaire. Ensuite, il faut lire les étiquettes. Un peu fastidieux au début, mais on identifie rapidement les produits en contenant. Privilégier une eau riche en silice et attention à la consommation d'antiacide.»

> Les plombages, sont-ils dangereux ?

«Le problème des plombages est qu'ils contiennent du mercure, neurotoxique ; leur dépose doit se faire avec précaution (aspiration notamment des vapeurs de mercure présentes durant cette opération).»

 

Une autre vidéo (89 mn) est visible sur ce lien

 

Un article publié par future.arte.tv et relayé par SOS-planete

 

 

Légende amérindienne : la part du colibri (hymne à la Vie !!!)

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants (Version audio en cours de montage pour le mois d'août)

Retrouvez toute l'actualité sur votre mobile

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Jeudi, 6789 visiteurs

 





Auteur : Arte

Source : future.arte.tv