Macron dit à une équipe de BFM que la France n'a jamais été en rupture de masques - 3 brèves vidéos

ALIMENTS BIO OU PAS : LA FIN D'UNE POLEMIQUE ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/10/2009 à 18h48 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
ALIMENTS BIO OU PAS : LA FIN D'UNE POLEMIQUE ?

Information recueillie par Michel95

J'imagine ce que dirait Coluche:
Le bio : plus Vert que Vert !
Le Bio : la nourriture qu'il vous faut !
Pourquoi plante-t-on du maïs et du soja OGM ?
Pour faire du Blé ! Mais c'est pas l'agriculteur qui récolte ! !

(Par Michel de Lorgeril, cardiologue, nutritionniste)

FRANCE, 02 octobre (Toute la diététique !) - Au mois de juillet 2009, des experts anglais ont décrété que « les produits bio ne sont pas meilleurs pour la santé que les aliments ordinaires ».

De nombreux médias ont repris ce message de santé plutôt hostile à l'agriculture biologique. En fait, le rapport complet dit seulement que les aliments « bio » n'apportent pas plus de nutriments que les aliments produits de façon conventionnelle.

Ce n'est donc pas une information-santé, mais suggère que le surcoût des aliments « bio » n'est pas justifié.

Ces experts soulignent que leur étude, dont le rapport complet est consultable en ligne (en anglais), ne traite pas la question des insecticides, herbicides, fongicides et de leurs multiples résidus dans les aliments conventionnels, question de santé pourtant.

Dès lors, pourquoi préférer la courgette ou l'aubergine "bio" ? Parce qu'elles contiennent plus de fer ou de vitamine C ? A priori, non ! Parce que les nutriments importants (vitamines, oligoéléments et polyphénols) sont surtout dans la peau de ces légumes où se concentrent également les pesticides. Donc, si on veut se nourrir (sans risque) avec des aliments riches en saveurs et en nutriments non caloriques, on n'épluche pas ces légumes et donc on achète "bio".

Pourquoi préférer le pain "bio" ?

Parce que rejetant les farines raffinées (ces "calories vides" en partie responsables de l'épidémie d'obésité et de diabète), on préfère le pain complet. Il y a pire comme "calories vides" mais celles-ci en sont ! Or, c'est dans l'écorce des céréales que se concentrent les pesticides et les nutriments non caloriques (fibres, vitamines et minéraux). Donc, si on veut du pain complet, il le faut "bio".

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur "Lien utile"

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (8) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par Rico le 03/10/2009 à 18h48

La libre communication des avantages thérapeutiques, médicaux et pour la santé que présente
l'alimentation naturelle est sévèrement censurée et tenue en bride. Elle est interdite
d'accès au bon sens et réservée au monde pharmaceutique et médical. L'industrie pharmaceutique,
sous le couvert de la Commission Codex Alimentarius, ainsi que l'univers
médical brident toute information qui se met en travers de leur chemin.
Nous nous dirigeons vers un monde dans lequel l'avantage thérapeutique et médical
du millepertuis ne pourra plus être mentionné nulle part. Un monde où il est interdit de
consommer des oeufs frais, du lait et des fromages crus. Longue vie au monde stérile dans
lequel les domaines pharmaceutique et médical ne feront pas des affaires en or, mais en
diamants. Un monde dans lequel nous franchirons chaque semaine la porte d'une pharmacie
et d'un cabinet médical et où nous passerons les trente dernières années de notre
vie dans des hôpitaux ou des hospices, entre les mains bienveillantes de cette industrie.
L'objectif sera non pas de guérir, mais de maintenir en vie. Si nous laissons faire l'univers
pharmaceutique et médical, les suppléments naturels, les vitamines, les minéraux, les
herbes, les huiles essentielles et même les aliments non traités ne seront plus disponibles.

Commentaire laissé par Rico le 03/10/2009 à 18h46

Notre survie dépendra d'aliments hautement traités, dénués de toutes leurs propriétés
saines. L'homme, les plantes et les animaux subsisteront grâce à un cocktail toujours plus
important de vaccins, d'antibiotiques et de substances chimiques. Nous atterrirons dans
le monde médical des rayons, de la chirurgie et des médicaments.
Les industries pharmaceutique et médicale mettent en garde contre les risques d'autoguérison
par le bon sens et les traditions séculaires. Ils nous préviennent contre les herbes,
les vitamines et les minéraux. Mais cette industrie ultra florissante oublie qu'à ce jour
déjà, ils représentent la 3ème cause de décès de l'humanité. En effet, vous lisez bien. Les
effets secondaires des médicaments et des interventions médicales constituent la 3ème
cause principale de décès non naturel (les décès suite au sida ne sont pas pris en compte).
Une part phénoménale du chiffre d'affaires, à savoir 30%, est consacrée au marketing!
C'est-à-dire 2 fois plus que le montant consacré à la recherche et au développement.

Commentaire laissé par Rico le 03/10/2009 à 18h44

Le bon rapport qualité prix des produits bio, le consommateur à la preuve que, à poids égal d'aliment, il n'est pas lésé sur la qualité réelle des nutriments achetée.Comme il peu l'être avec un aliment industriel gorgé d'eau, insipide du fait de la pauvreté en nutriments.Plus un aliment est riche en nutriments plus il est goûteux en bouche, ce que l'on reconnaît volontiers aux produits bio même sans analyses.
Il importe d'apprendre à mieux connaître ce que l'on mange, c'est-à-dire ce que peut apporter tel ou tel aliment, pour ensuite établir des menus équilibrés et variés. Car il est tout à fait possible de manger bio et déséquilibré non seulement cela revient plus cher, mais cela enlève tout son sens à la démarche de qualité qui sous entend le Bio : quel sens cela a-t-il de payer plus cher pour se nourrir tout aussi mal. Manger bio, ce n'est pas seulement choisir des ingrédients produits écologiquement. C''est aussi se nourrir correctement. Par contre il est impossible de manger industriel et équilibré, cela revient à une perte d'argent et de santé.

Commentaire laissé par Rico le 03/10/2009 à 18h43

Pour tirer les bénéfices des produits végétaux, il faut éviter absolument tous les produits raffinés. Le raffinage est une calamité nutritionnelle qui consiste à appauvrir l'aliment en nutriments réactifs (vitamines, oligo-éléments, acides gras insaturés etc.) au détriment de son potentiel énergétique. Ce procédé concerne les produits céréaliers (graines, farines et pains blancs etc.) le sucre (blanc), le sel (blanc), les huiles végétales dites ordinaires (non-bio).
La qualité a toujours un prix, ce que l'on admet pour les produits manufacturés et sa voiture ..., Pourquoi ne pas l'admettre pour l'entretien et le carburant destinés à sa propre personne, sa santé.
L'alimentation ou plus précisément la consommation d'aliments impropres est l'une des circonstances pouvant faire apparaître des maladies. Nous devrions veiller à ce que la nourriture soit adaptée à notre constitution au climat etc....
Aujourd'hui on trouve aussi bien des denrées alimentaires fabriquées avec des produits chimiques que des produits biologiques. Comme nous faisons partie intégrante de la nature, il est important de nous nourrir autant que possible avec des produits naturels, biologiques. L'alimentation est l'un des facteurs déterminants pour notre santé.

Commentaire laissé par Rico le 03/10/2009 à 18h42

La viabilité de l'organisme humain dépend de la qualité de son environnement et de son alimentation... Les matières absorbées par l'homme sous forme de nourriture et celle qui constituent son corps sont fondamentalement de même natures et interdépendantes.
Tous les aliments raffinés, tels que le sucre blanc, le pain blanc, le riz blanc, les pâtes blanches, les huiles raffinés, ainsi que tous les plats préparés de la junkfood, les biscuits, snack, sodas, sont de par leur transformation, exempts de vitamines, de minéraux et de nombreuse substances nutritives importantes. Nombreux sont les gens, qui pensent que seul les bonnes choses ont disparu, mais que les aliments raffinés ne sont pas malsains pour autant. C'est faux !
Pour pouvoir transformer les substances alimentaires raffinées de nutriments, vous devez faire appel à des enzymes, des minéraux, des vitamines, des protéines, etc...dans les réserves de votre propre organisme. En d'autre termes, plus vous mangez d'aliments raffinés, plus votre corps, votre cerveau, votre peau, et chaque organe de votre corps est privé de son stock essentiel substances saines et vitales.Vous êtes littéralement vidé de votre vitalité, de votre résistance, de votre santé, de votre vie. La fatigue, les maladies, les petits maux font leurs apparitions et les maladies de civilisation en seront la conséquence tôt ou tard. Par ailleurs, suite à leur transformation les aliments raffinés contiennent toujours des graisses « trans » nocives, des protéines oxydées et toutes sortes d'adjuvants tels que les glutamates, les colorants, édulcorants de synthèses, conservateurs et arômes chimiques, ce qui affecte encore plus notre métabolisme !

Commentaire laissé par Rico le 03/10/2009 à 18h41

D'autres causes des maladies de civilisations sont l'exposition toxique aux pesticides, aux produits chimiques dans la maison, sur la peau (tels que les peintures, les produits vaisselle, le shampoing, le parfum, les déodorants etc...), un manque d'exercice , une vie trop pressée, la pollution electromagnétique etc. Le mot d'ordre est de mangez beaucoup de légumes et de fruits, céréales complètes, suffisamment de graisses saines non raffinées, de légumes secs, de noix de graines. Ne mangez que peu de produits laitiers, viandes et volailles, exclusivement bio, poissons exclusivement de bonne qualité ou d'élevage bio. C'est meilleur pour l'animal, pour votre santé et pour l'environnement. Variez votre consommation de légumes, de fruits, decéréales complètes, de noix et de graisses saines et mangez suffisamment de crudités.
Le corps et l'esprit aspirent à l'équilibre et à la santé, ainsi qu'à l'homéostasie. Cette
aspiration naturelle constitue le mécanisme de survie naturel de chaque être vivant.
Il a grandi, s'est adapté et perfectionné au cours des millions d'années de l'évolution.

Commentaire laissé par Rico le 03/10/2009 à 18h40

Le corps et l'esprit atteignent l'équilibre et la santé, à condition que nous leur
apportions suffisamment de substances nutritives et de décontraction. Pour ce faire,
nous n'avons pas besoin de manger avec une machine à calculer en mains, mais
nous devons fournir suffisamment de vitamines, de minéraux, d'acides gras essentiels,
de protéines, de graisses, d'hydrates de carbones, d'anti-oxydants etc. à notre
organisme, sans pour autant exagérer. Le corps fera le reste lui-même. Les petits
déséquilibres ne doivent pas nous tracasser, notre corps sait comment les traiter. Il
sait écarter les excès et recycler ce qui lui est précieux. Par contre nous devons nous
soucier des lacunes. Un manque d'une de ces substances nutritives a des conséquences
négatives pour le corps et l'esprit. Parce que tout est lié et interdépendant. On sait
du magnésium qu'il intervient dans 400 processus dans notre corps, c'est d'ailleurs le
cas de toutes les substances nutritives.
Dans une orange, un morceau de gingembre ou un trait d'huile d'olive extra vierge,
il y a respectivement au moins 400 composants alimentaires synergétiques connus
(1200 en tout). Dans toute notre alimentation, il y a plus de 10.000 substances
alimentaires liées. Cette diversité seule fait qu'un supplément composé d'isolats
ne peut jamais remplacer l'alimentation. Récemment, une étude réalisée par l'université
du Texas a révélé qu'une orange est bonne pour les os. Les chercheurs ont
tendance à rechercher la substance bien précise qui présente cette propriété, mais
des études ont démontré que l'orange dans son intégralité, avec ses 400 autres
substances liées et synergétiques, ayant évolué au fil des millions d'années pour
devenir ce qu'elle est aujourd'hui, est meilleure pour notre ossature, que ‘la substance
la plus active' isolée.

Commentaire laissé par Rico le 03/10/2009 à 18h39

L'isolement peut avoir des conséquences néfastes. Celui qui tente d'isoler, de
trouver le composant actif d'une plante en négligeant le contexte botanique ce
faisant, veut être plus futé que les connaissances que la plante a acquise au cours
des millions d'années d'évolution et de symbiose. Les isolats reflètent l'illusion de
la ‘pilule magique.C'est pourquoi les médicaments
ont toujours des effets secondaires néfastes et qu'ils sont coresponsables
de la 3ème cause principale de mortalité chez l'homme.