GRAVE : L'empreinte CO2 des banques françaises équivaut à 8 fois les émissions de la France entière

Alimentation électrique : et si on coupait le fil ? - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/02/2010 à 09h07 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Alimentation électrique : et si on coupait le fil  ?

Les nouvelles technologies d'alimentation sans fil, déjà utilisées pour recharger un téléphone ou un baladeur, pourraient bientôt s'appliquer à des appareils plus volumineux.

Les chargeurs de téléphones mobiles ou de baladeurs sont peut-être condamnés.

Lors du Consumer Electronic Show (CES), la grand-messe de la high-tech qui s'est tenue à Las Vegas du 7 au 10 janvier, de nombreux fabricants ont présenté des solutions de recharge sans contact : il suffit de poser l'appareil sur une plaque pour qu'il se recharge.

C'est le cas du Powerpack, développé par la société israélienne PowerMat, qui doit être lancé en France au mois de juin.

Il se compose de deux éléments : une batterie spéciale à mettre dans son téléphone (30 euros) et un support sur lequel on pose son portable pour le charger (80 euros).

L'alimentation électrique se fait par induction (champ magnétique).

Duracell commercialise déjà aux Etats-Unis un système similaire, baptisé « myGrid » (à partir de 65 dollars).

Ces solutions peuvent être pratiques, mais présentent un inconvénient de taille : il est toujours nécessaire de relier le support à une prise électrique.

Un obstacle qui n'existera peut-être plus dans quelques mois.

Deux sociétés américaines, RCA et Witricity (contraction de « Wi-Fi » et « Electricity »), ont annoncé au CES qu'elles allaient commercialiser des solutions permettant un chargement ou une alimentation à distance.

Cette fois, l'émetteur est intégré à un mur et transmet l'énergie au téléphone via une petite antenne.

Développée en 2008 par une équipe de scientifiques du MIT (Massachusetts Institute of Technology), la technologie WiTricity s'appuie sur le principe de résonance à couplage magnétique : deux objets possédant la même longueur d'onde (ou fréquence de résonance) peuvent échanger de l'énergie via des vagues électromagnétiques.

Pas encore de standard

Cette solution présente deux atouts par rapport aux supports du type Powerpack.

Premièrement, l'appareil mobile peut être situé à quelques mètres de l'émetteur.

Deuxièmement, cette solution permettrait d'alimenter n'importe quel type d'appareil : réfrigérateur, ordinateur...

Au CES, la marque chinoise Haier a présenté un prototype de téléviseur fonctionnant avec cette technologie, qui devrait être commercialisée d'ici à la fin de l'année par Witricity.

Lors du dernier Ceatec, le grand Salon de l'électronique au Japon, en octobre 2009, Sony avait déjà présenté un téléviseur LCD de 22 pouces qui fonctionnait sans être relié à une prise électrique.

La solution de RCA est un peu différente : de la taille d'une clef USB, son module Airnergy serait capable de capter les ondes Wi-Fi présentes autour de lui et de les convertir en électricité.

Dans un premier temps, il faudra relier ce module à la prise USB de son appareil mobile.

Mais, à terme, RCA prévoit de concevoir des batteries intégrant directement ce système.

Malgré l'intérêt de ces différentes solutions, elles ne pourront pas se développer sans un standard.

C'est l'objectif du Wireless Power Consortium (WPC), une association, regroupant 21 spécialistes de l'électronique (Philips, National Semiconductor, Sanyo...) mais aussi Nokia et RIM (BlackBerry).

Elle veut développer une solution commune baptisée « Qi » (se prononçant « chi », en référence à l'énergie fondamentale).

Pour accélérer l'adoption de cette norme, Texas Instruments, membre du WPC, a présenté au CES le kit bqTesla (transmetteur, récepteur, bobine, aimant, documentation).

Il devrait être disponible à la fin du premier trimestre 2010 pour un prix de 250 dollars.

Rendement trop faible

Restent deux obstacles.

Premièrement, ces solutions pourraient se heurter à la réglementation concernant les rayonnements des champs magnétiques.

Deuxièmement, la diffusion sans fil se traduit par des pertes.

« A titre de comparaison, une antenne RFID émet 1 à 2 watts, mais l'étiquette située à 1 mètre ne va récupérer que quelques dizaines de microwatts », explique Fabrice Roudet, responsable de projets et expert en communications sans fil chez Schneider Electric.

Selon les chercheurs du MIT, le rendement de Witricity à 2 mètres est de 40 %.

Pas vraiment pratique et rapide.

Selon RCA, il faudrait environ 4 heures et demie pour recharger complètement un « smartphone » près d'une borne Wi-Fi !

Source : PHILIPPE RICHARD, Les Echos

Info recueillie par Michel95 qui attend la suite avec curiosité : pourquoi pas des voitures électriques sans batterie et autonomie illimitée ?

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

      

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (3) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par Michel95 le 16/02/2010 à 20h45

Bonsoir

Pour ce qui est du wifi chez les particuliers, chacun peut l'arrêter relativement facilement et n'utiliser que des câbles avec des connecteurs RJ 45.

Pour le reste, avec ou sans fil, qui est prêt à se passer de son réfrigérateur, ordinateur ou l'IRM pour ne siter que ces 3 là.

Pour moi, LA solution viendra du civisme de chaque individu sur cette planète avec tout ce que cela implique - Je parle des nantis dont nous faisons partie mais surtout pas du milliard de malheureux qui survivent comme ils peuvent.

Pour moi, l'idée de capteurs solaires tout le long de nos routes alimentant par électro-magnétisme les véhicules y circulant me parait être une solution intéressante - en attendant mieux - de remplacement des moteurs à explosions et aux batteries polluantes car demander aux gens d'abandonner volontairement leur voiture me parait utopique.

Mais qui donc connait la solution dans ce monde de fous...?

Commentaire laissé par Lo le 16/02/2010 à 19h46

Bonjour la surenchère des champs électro-manétiques dans notre environnement de vie ! Déjà la wi-fi est banalisée dans les habitats et les lieux publics sans qu'on en mesure vraiment les effets pervers à court et long terme -mais dans des bibliothèques, des employés se sont plaint de maux de tête et malaises récurrents depuis l'installation de systèmes wi-fi de connexion sans fil et en ont demandé l'arrêt.

Maintenant on nous vend les chargeurs sans fil et même l'alimentation sans fil, malgré la déperdition d'énergie, malgré le danger des champs électro-manétiques générés par ces systèmes... Et tout ça pourquoi ? ne plus se prendre les pieds dans les fils électriques, ne pas se fatiguer à brancher une prise mâle dans une femelle ? Quel intérêt ? Si on a plus besoin de nos mains, elles finiront pas s'atrophier - tous à zanzibar dans un petit panier !

A l'heure d'une crise écologique majeure qui concerne l'avenir de la vie sur Terre et de l'humanité, il est sidérant de constater que la recherche et fabrication de gadgets futiles, inutiles et potentiellement nocifs, continue de plus belle. Vanitas vanitatis !

Commentaire laissé par annity le 16/02/2010 à 16h28

avant on se passait de tout ça et il y avait moins de pollution. Autant d'imbéciles, certes,mais moins d'impact sur la planète.