Alimentation : bio ou pas, faites le bon choix ! - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/04/2012 à 16h14 par Tanka.


ALIMENTATION : BIO OU PAS, FAITES LE BON CHOIX !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Alimentation : bio ou pas, faites le bon choix !

 
Aujourd'hui interro surprise. Voici l'énoncé du problème : pour être en bonne santé, Gaëlle sait qu'il faut manger 5 fruits et légumes par jour.

Même si Gaëlle est blonde, elle sait également que la France fait partie du top 5 mondial des pays utilisateurs de pesticides.

Comment faire pour que Gaëlle puisse continuer à manger des fruits et légumes sans charger son organisme en pesticides.

Vous avez deux heures.

Dac, je passe rapidement sur le couplet de la dangerosité des pesticides, vous le connaissez par coeur. Sinon, c'est par ici.

Cependant, même si vous avez raté (comme moi) la 7ème édition de "la semaine sans pesticides" en mars dernier, il est important de rappeler que d'après une récente enquête publiée par l'Institut National de Veille Sanitaire, les Français ont plus de pesticides dans le sang que les Américains ou les Allemands.

Un constat alarmant qui a poussé le gouvernement français à proposer le plan "Eco Phyto 2018". son objectif : diminuer de moitié l'usage des pesticides d'ici 2018.

Mais on fait quoi en attendant ?

Lors d'un repas type et pourtant équilibré, on ingurgite en moyenne une dizaine de pesticides. On peut même trouver sur un même produit jusqu'à dix pesticides différents. L'eau par exemple, c'est en moyenne 6 résidus de pesticides. Le pain, 5. Les poivrons, 8. Un filet de poisson, 3. Quelques feuilles de salade, 6. Des herbes aromatiques, 6... OK, j'arrête ma liste à la Prévert, vous avez la nausée.

La solution est connue, mais onéreuse... Consommez des produits bio. Sauf que le budget des ménages est loin d'être extensible, surtout en temps de crise. Alors que faire ? Il existe une solution assez simple à appliquer pour réduire de 90 % son exposition aux pesticides.

L"Environnement Working Group", une O.N.G. américaine a analysé pendant 7 ans (de 2000 à 2007) le taux de pesticides contenus dans les fruits et légumes les plus consommés aux USA. 47 au total. Pour info, tous les aliments ont été testés après avoir été rincés ou décortiqués. A la suite de cette étude, l'EWG a publié un classement; des plus contaminés au moins contaminés.

Parmi les plus pollués, on trouve :

Les pommes
Le céleri branche
Les fraises
Les pêches
Les épinards
Les nectarines
Le raisin
Les poivrons
Les pommes de terre
Les myrtilles
La laitue
 

 
A cette liste, on rajoute des aliments plus « frenchy » comme les tomates, les radis ou les carottes.

Tous ces produits sont à acheter de préférence bio.

Parmi les moins pollués on trouve :

Les oignons
Le maïs
L'ananas
L'avocat
Les asperges
Les pois gourmands
Les mangues
Les aubergines
Le melon
Le kiwi
Les choux
Le Melon d'eau
Le pamplemousse
Les champignons

Ces produits peuvent être achetés non bio. Vous pouvez retrouver cette liste ici.

Pour ceux qui souhaitent encore un peu d'infos. On continue. Le constat est à peu près identique pour les laitages. Ce qui compte, c'est ce que mange la vache. Tout passe dans le lait et les pesticides se fixent dans les graisses. Consommez de préférence bio, le lait, le beurre la crème fraiche et les laitages.

Enfin le pain complet. c'est dans l'enveloppe de la graine que se concentre la plus grande partie des résidus chimiques. La encore, préférez le pain complet bio pour profiter pleinement de ses qualités nutritionnelles.

Voilà, la prochaine fois que vous ferez vos courses, vous penserez à moi. Car même si le "0 pesticides" n'est pas garanti à 100 % dans le bio, il permet de limiter à 2 le nombre de pesticides avalés par jour.
 

Un article de Gaëlle BILLON, publié par LCI.TF1
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Gaëlle BILLON

Source : lci.tf1.fr