Algues vertes : top départ du volet préventif - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/07/2011 à 10h47 par Kannie.


ALGUES VERTES : TOP DÉPART DU VOLET PRÉVENTIF

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Algues vertes : top départ du volet préventif

 

Il a été validé ce jeudi par l'État. Mais pour l'heure, Saint-Michel trouve sa plage «monstrueuse».

Le volet préventif présenté par LTA a été validé ce jeudi à Rennes avec le préfet de région. «Ça donne le top départ des opérations. L'enveloppe est d'un peu plus de 12 millions (accompagnement des agriculteurs, investissements agricoles, valorisation des produits agricoles...). Il est plus que temps de le faire maintenant», souligne Joël Le Jeune, président de l'agglo.

«Pour mémoire, on avait présenté un plan à 38 millions, mais on nous répond qu'on a plus que notre part...». Le maire de Saint-Michel-en-Grève, commune la plus touchée par les arrivages estime «la situation actuelle très difficile. La plage est un immense chantier. C'est monstrueux. Dramatique pour Saint-Michel, le département et la région.»

Alors que la 2e vague de tests de ramassage en mer des algues vertes a débuté sur la Lieue de Grève (Ouest-France d'hier), Jean-Claude Lamandé, élu chargé du dossier, a profité du conseil d'agglo pour dresser un état des lieux. Le ramassage sur la plage a démarré le 29 avril. Un peu moins d'un mois après, au 22 mai, le volume récolté atteignait 3 885 m3. Il est aujourd'hui d'environ 12 000, «pour 19 000 à la même époque l'an passé. Est-ce l'effet du ramassage de 2010 ? De la météo ?».

Le test en mer, lui, monte en puissance après les découvertes des machines l'an passé. Cette fois, quatre des six engins tournent dans les premières vagues (le rideau). «L'objectif est de mesurer la capacité à ramasser et à évacuer une grande quantité d'algues (2 000 m3 sur trois-quatre jours de chantier) et d'évaluer l'impact sur la marée verte.»

Sur le volet juridique, pas grand-chose de nouveau sous le soleil. Pas de retour du recours en référé provision déposé au tribunal par LTA pour obtenir la condamnation rapide de l'État. LTA a aussi fait une demande préalable d'indemnisation des dépenses estimées pour 2011. «En l'absence de réponse positive dans un délai de deux mois, une requête indemnitaire a été déposée par les communes auprès du tribunal administratif».
 

Un article publié par Ouest-France

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

 





Auteur : Ouest-France

Source : www.ouest-france.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Algues vertes