Algues vertes : des végétaux marins avides d'engrais azotés - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/08/2011 à 12h45 par Kannie.


ALGUES VERTES : DES VÉGÉTAUX MARINS AVIDES D'ENGRAIS AZOTÉS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Algues vertes : des végétaux marins avides d'engrais azotés

 

Cela dure depuis des dizaines d'années. Des algues vertes puantes défigurent le littoral breton et menacent la santé humaine.

Dans un avis de juin dernier, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail), qui évoque «des situations problématiques en particulier du fait d'émission de sulfure d'hydrogène H2S», ne peut que dresser une liste de recommandations : éviter l'exposition du public, baliser les chantiers de ramassage, protéger les travailleurs...

Elle demande également que les algues soient ramassées le plus vite possible. «Entre 12 et 48 heures», les gaz qui s'accumulent sous la croûte d'algues desséchées peuvent, en s'échappant, provoquer des irritations (yeux, voies respiratoires), voire entraîner des «symptômes neurologiques. Dans des cas accidentels extrêmes, une perte de connaissance avec arrêt cardiaque ou un coma pourrait intervenir.»

«Les sols reçoivent dix fois plus d'azote qu'avant»

Ulva armoricana et Ulva rotundata sont les deux espèces d'algues envahissantes les plus répandues en Bretagne. Pour comprendre leur formation, il faut regarder le cycle de l'azote du côté de la terre d'abord, de la mer ensuite. Depuis que deux chimistes allemands (Haber et Bosch) ont mis au point la technique permettant de fabriquer des engrais azotés, les quantités apportées dans les sols n'ont cessé de croître.

«Cela a très vite conduit à séparer géographiquement l'agriculture et l'élevage. Ce dernier était auparavant le seul moyen d'apporter de l'azote, prélevé dans l'herbe broutée par le bétail, et restitué aux cultures sous forme de fumier», raconte Gilles Billen, chercheur à l'université Pierre-et-Marie-Curie.

Les engrais chimiques ont permis de spécialiser certaines régions en culture de céréales sans élevage, tandis que d'autres régions, comme le Grand Ouest, se consacraient à l'élevage. Aujourd'hui, près de la moitié de l'alimentation animale ne provient plus de la production agricole locale mais d'importations de céréales (Bassin parisien) ou de soja (Amérique latine).

Cette spécialisation a permis une explosion de la production agricole très appréciée. Mais la médaille a un revers : les quantités d'azote déversées dans les sols où elles se transforment en nitrate explosent elles aussi. C'est le résultat d'un double phénomène : des surplus d'engrais non assimilés par les cultures et, surtout, un épandage des lisiers issus d'élevages intensifs qui ne sont plus nourris aux champs. Ces mêmes champs ne peuvent donc pas assimiler l'azote.

«Les sols reçoivent dix fois plus d'azote qu'avant», s'inquiète Gilles Billen. Faute d'être assimilé par les plantes, il se retrouve alors dans l'eau des nappes phréatiques et des rivières. De 3 à 4 mg/l, on est passé dans certains endroits à 30 ou 40 mg/l. Non seulement cela contraint les autorités à fermer certains captages d'eau potable, mais tout ce surplus se déverse également dans la mer.

C'est alors que commence la deuxième étape. «Dans un milieu équilibré, la croissance des algues est limitée par les quantités d'azote qui, naturellement, sont relativement faibles», explique encore le chercheur. Mais plus il en arrive du littoral, plus les algues de types Ulva s'en repaissent et se développent au détriment des autres.

Il faut également des conditions hydrodynamiques favorables, ce qui est notamment le cas dans des baies fermées. Bien nourries et protégées des courants qui pourraient les emmener au large, les algues prolifèrent et se transforment en fléau.
 

Un article de Marielle Court, publié par Le Figaro

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Marielle Court

Source : www.lefigaro.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Algues vertes