Albert JACQUARD, à la rencontre de l'humanisme - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/12/2011 à 13h27 par Kannie.


ALBERT JACQUARD, À LA RENCONTRE DE L'HUMANISME

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Albert JACQUARD, à la rencontre de l'humanisme

 

C'est avec beaucoup d'émotion que plus de 300 personnes ont écouté ce soir la conférence du professeur Jacquard. Si la plupart le connaissaient déjà, les quelques auditeurs venus en « curieux » ont tout de suite été conquis par l'homme ainsi qu'en témoignait le silence religieux qui accompagnait son discours, seulement perturbé par quelques murmures d'approbation.

Bien que fatigué par son âge et sa journée le professeur s'est révélé d'une immense générosité avec le public. Un discours simple, quelques touches d'humour, Albert Jacquard nous présente la parole comme véritable pouvoir. L'auditoire est tout ouïe et nous en oublions presque de prendre des notes. Certes son timbre de voix est affaibli, mais ses convictions semblent, elles, inébranlables.

Devenir quelqu'un. Et ce, grâce à l'autre.

Voilà l'essence de « la rencontre » selon A. Jacquard.

Il nous rappelle que, dès notre naissance, nous dépendons d'autrui. Pour qu'il y ait procréation, nous devons être 4 et non 2 ! Une double rencontre due au hasard (celle d'un géniteur et d'une génitrice, et, celle d'un ovule et d'un spermatozoïde) pour ne créer qu'un, pour créer un être humain.

Nous sommes donc le fruit d'une rencontre et nous nous construisons par la suite grâce à cette dernière.

En effet, selon le docteur Jacquard, un être humain n'existe qu'en étant en lien avec d'autres humains. Grâce à la parole, une notion clé dans son argumentation, la rencontre avec les autres permet une transmission d'idées, une affirmation de soi. Il faut donc aider chacun à faire des rencontres.

Cependant, il semblerait que notre société nuise à l'effet bénéfique de la rencontre. Effectivement, la société est basée sur la compétition ce qui représente pour A. Jacquard une déchéance de l'humanité.
 


 

Se positionner toujours en concurrence avec autrui, désirer ses capacités, ses compétences, ses connaissances est destructeur pour l'homme.

L'être humain doit, en revanche, chercher à surpasser cette sensation de rivalité avec l'autre et doit tendre vers l'émulation, créatrice de valeurs et constructrice pour l'être. Pour illustrer cet antagonisme, le professeur Jacquard utilise une image sportive: « Vive le sport, à bas le score ». Pas de compétition, simplement un bon moment partagé !

Nous sommes le produit d'une évolution : une humanité faite par les hommes et pour les hommes. Et M. Jacquard ne cesse de clamer ce cercle vertueux.

Mais l'homme doit respecter l'humanité ; ainsi, il doit faire face au plus vite à des problèmes alarmants comme le danger nucléaire. Un fléau, selon lui, une préparation du suicide de l'humanité.

Une conférence très enrichissante, donc, mais surtout pleine d'humanisme. L'homme n'aura pas cessé de surprendre son auditoire et c'est avec ferveur que nous nous joignons à l'ovation qui suit son discours.

 

Pour accéder à l'interview de Albert Jacquard, cliquer ICI

 

 

"- Dis Albert qui a créé l'Humanité ?
- C'est l'Homme.
- Mais qui a créé l'Homme ?
- C'est l'Humanité."

 

Un article publié par sudouest.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Mélanie POUDGÉ et Clémence LECAT, élèves de l'ESC PAU

Source : philosophie.blogs.sudouest.fr