CLIMAT : Il n'y a jamais eu autant de CO2 dans l'atmosphère depuis 4 millions d'années !

Agriculture: « Produire plus, avec plus de contraintes » - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/02/2010 à 20h44 par colibrix.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Agriculture: « Produire plus, avec plus de contraintes »

L'environnement, principal défi des agriculteurs, est aussi la meilleure assurance-vie pour la PAC, confie le commissaire européen à l'Agriculture, dans une interview à Ouest-France.

Le thème du Salon de l'agriculture est la recherche et l'innovation. Vous êtes plutôt sensible aux OGM ou à l'agriculture biologique ?

Face aux défis qui sont devant nous, l'innovation est un élément clef pour l'agriculture européenne. La recherche aura, c'est certain, un rôle important dans les prochaines années. Mais cette question ne doit pas se résumer aux OGM. Ce n'est pas mon opinion personnelle qui compte. Les OGM existent en Europe ainsi que l'agriculture biologique, qui a connu un essor important ces dernières années. Nous devons gérer cette réalité et garantir aux agriculteurs comme aux consommateurs la possibilité de choisir.

La France veut changer l'orientation des réformes agricoles, jugées trop libérales ces dernières années. Est-ce aussi votre intention ?

Il faut être clair : il n'est pas possible de revenir en arrière sur les réformes. Les décisions ont toujours été le fruit de compromis. Et la France, comme l'Allemagne et les autres États membres, a été d'accord avec les orientations retenues. De façon plus générale, je crois qu'il faut éviter d'aller une fois dans un sens, une fois dans un autre. Il faut garantir une certaine stabilité, tant politique qu'économique, aux agriculteurs pour qu'ils sachent dans quelle direction aller.

Quand présenterez-vous votre réforme ?

Je pense être en mesure de présenter, dès la fin de l'année, une communication avec des orientations pour l'après 2013. Avant cela, j'entends mener une vraie consultation, un vrai débat public au-delà des partenaires agricoles traditionnels. Je souhaite que le grand public, les contribuables, les organisations non gouvernementales y participent. Ce débat sera lancé dès le mois d'avril. J'espère que des premières conclusions seront dégagées au début de l'été, probablement à l'occasion d'une conférence que je souhaite organiser.

D'ici là, j'entends parcourir l'Europe et aller à la rencontre, bien sûr des ministres de l'agriculture, mais également des représentants agricoles et des élus locaux, visiter des exploitations. De ma formation, j'ai apris que l'on ne peut pas comprendre l'agriculture en restant derrière un bureau. L'enjeu de ce débat est clairement de montrer aux citoyens qu'il y a plus d'avantages à maintenir la politique agricole commune qu'à s'en passer.

Les producteurs ne sont-ils pas surchargés de contraintes qui risquent de les rendre de moins en moins compétitifs ?

L'agriculture européenne doit produire plus, avec plus de contraintes, en étant le plus possible économe des ressources naturelles. C'est un défi majeur pour le clanur agricole dans les prochaines années. Mais c'est également le meilleur argument en faveur de la Politique agricole commune et d'un budget suffisamment ambitieux.

Recueilli par François-Xavier Simon, Alain Chevenier et Luc Vernet

Source: Ouest-France

Info sélectionnée par Lo

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter colibrix
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (1) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par JCC le 28/02/2010 à 21h28

Mais comment est il possible que des gens racontent de telles conneries?