Agriculture biologique : La Commission européenne propose de durcir les règles - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/04/2014 à 23h08 par Jacky.


AGRICULTURE BIOLOGIQUE : LA COMMISSION EUROPÉENNE PROPOSE DE DURCIR LES RÈGLES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Agriculture biologique : La Commission européenne propose de durcir les règles

 

La Commission européenne a proposé mardi d'harmoniser à la hausse les règles sur l'agriculture biologique, en sorte de préserver la confiance des consommateurs dans ce secteur en croissance.

Elle propose notamment d'interdire les fermes mixtes, où les cultures conventionnelles cohabitent avec le bio et font peser un risque de contamination par des pesticides. Elle propose aussi d'imposer une alimentation 100% bio pour le bétail étiqueté biologique.

Elle veut aussi améliorer la qualité des contrôles, en les ciblant davantage en fonction du risque de fraude. Le secteur de la distribution sera ainsi davantage visé.

Face aux craintes exprimées par une partie des cultivateurs bio, le commissaire à l'agriculture, Dacian Ciolos, a souligné que ces nouvelles contraintes devaient permettre au bio de poursuivre son développement, en lui offrant une clarté juridique pour les dix prochaines années au moins. Un soutien financier a été prévu, dans le budget européen mais aussi avec des possibilités de cofinancements nationaux, a-t-il ajouté.

 

 

Un secteur qui pèse plus de 20 milliards d'euros

La législation européenne en matière d'agriculture biologique a progressé de façon chaotique au fil du développement rapide d'un secteur qui pèse aujourd'hui plus de 20 milliards d'euros. À l'origine, les États et les organismes privés de certification ont adopté leurs propres critères en ordre dispersé. Une première harmonisation européenne, au début des années 1990, a maintenu de nombreuses dérogations. «Aujourd'hui, ces exemptions ont plus de poids que les règles de base», a souligné M. Ciolos.

Les mesures proposées doivent être approuvées par les États membres et par le Parlement européen. Elles seront suivies prochainement de propositions sur les seuils de tolérance pour la présence accidentelle de pesticides et d'OGM.

En matière d'OGM, où une telle présence est déjà autorisée jusqu'à 0,9%, tant pour l'agriculture conventionnelle que biologique, la Commission étudie la faisabilité d'un étiquetage «garanti sans OGM». Elle devrait préciser le critère retenu sous peu.

Pour ce qui concerne les pesticides, la Commission travaille à une harmonisation des critères de tolérance pour la présence de substances non autorisées dans l'agriculture biologique. Il est question de les placer aux niveaux fixés pour l'alimentation pour bébés.

 

Un article de lavenir.net, relayé par SOS-planete

 

Il y a une chose pire encore que l'infamie des chaînes, c'est de ne plus en sentir le poids. Gérard Bauër

Le philosophe Jiddu Krishnamurti s'exprime sur la transformation de soi

Trop puissant moteur de recherche sur l'ensemble des 35.000 pages (BDD 1999-2014) : ENQUÊTER, RECHERCHER, GRANDIR...

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Rédaction lavenir.net

Source : www.lavenir.net