Afrique : la pire crise humanitaire depuis 18 ans - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/09/2009 à 21h36 par Jacques.


AFRIQUE : LA PIRE CRISE HUMANITAIRE DEPUIS 18 ANS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Afrique : la pire crise humanitaire depuis 18 ans

Information sélectionnée par Jacques

La faim menace toujours et plus que jamais la corne de l'Afrique, affirme la FAO en pointant du doigt tout à la fois le manque de précipitations et les guerres dans la région.

Près de 20 millions dépenderaient actuellement de l'aide alimentaire mondiale notamment en Somalie, et en Éthiopie.

A en croire l'ONU, les perspectives de récolte 2009 sont très inquiétantes dans la Corne de l'Afrique du fait de précipitations en dessous de la moyenne, de conflits et de déplacements de populations. Selon la FAO, près de 20 millions de personnes seraient sous l'assistance de l'aide alimentaire et ce nombre pourrait s'accroître, car la faim menace notamment les agriculteurs des terres marginales, les éleveurs de bétail et les citadins ayant de faibles revenus.

Les effets d'El Niño, qui provoquent habituellement des pluies torrentielles vers la fin de l'année, pourraient aggraver la situation: inondations et torrents de boue pourraient dévaster les cultures sur pied et dans les granges aggravant ainsi les pertes de bétail et les dégâts aux habitations et aux infrastructures.

En Afrique orientale, les prix du maïs, principale culture vivrière, accusent une tendance à la baisse depuis le début de l'année, mais ils restent supérieurs à leurs niveaux d'il y a deux ans. A titre d'exemple, en Ouganda et au Kenya, les prix du maïs en juin 2009 étaient près du double par rapport à leur niveau de juin 2007, préxise la FAO.

La pire crise humanitaire depuis 18 ans

Pour la FAO, il faut s'attendre à une détérioration de la sécurité alimentaire générale en raison de la faiblesse du pouvoir d'achat des ménages. Du côté des éleveurs, le manque de pâturages a aggravé les conditions du bétail et réduit les perspectives du marché. Cela a affecté leurs revenus et leur accès aux cultures vivrières.

Selon l'Unité d'analyse de la sécurité alimentaire et de la nutrition de la FAO, "la Somalie fait face à la pire crise humanitaire qu'elle ait jamais connue depuis 18 ans", car près de la moitié de la population - soit 3,6 millions de personnes - a besoin d'une aide d'urgence. Ce chiffre comprend 1,4 million de ruraux affectés par une grave sécheresse, quelque 655 000 citadins pauvres confrontés à la hausse des prix des produits alimentaires et non alimentaires et 1,3 million de personnes déplacées du fait de l'escalade des combats et des conflits.