Actualité Mondiale : Journée mondiale de l'enfance : Trois défis à relever pour protéger les enfants - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/11/2009 à 19h26 par Michel95.


ACTUALITÉ MONDIALE : JOURNÉE MONDIALE DE L'ENFANCE : TROIS DÉFIS À RELEVER POUR PROTÉGER LES ENFANTS

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Actualité Mondiale : Journée mondiale de l'enfance : Trois défis à relever pour protéger les enfants

Information recueillie par Michel95

Et comment qu'il faut les préserver les enfants. Surtout avec l'héritage qu'on va leur laisser...

La reconnaissance des droits à part entière des enfants, la prestation des droits de toute forme aux enfants, et l'enregistrement universel des nouveaux-nés sont les trois principaux défis que la communauté internationale doit relever dans la protection et le respect de l'enfant, a indiqué le vice-président du comité des droits de l'enfant des Nations Unies, Jean Zermatten.

Le premier principal défi est surtout celui de reconnaître que l'enfant n'est ni marchandise, ni objet, ni propriété des adultes, de la communauté, de l'Etats, a dit M. Zermatten, dans une interview accordée à Xinhua, à l'approche du 20e anniversaire de la signature de la Convention internationale des droits de l'enfant.

"C'est une personne à part entière... qui est née et qui détient des droits", a déclaré M. Zermatten.

"Ca c'est tout à fait nouveau dans la conception générale, puisque traditionnellement on avait considéré que l'enfant est un petit homme, que c'est quelqu'un qui doit obéir... mais qui n'a pas lui-même des droits. "

"Le principal défi est de faire comprendre cette nouvelle position, ce nouveau statut, non seulement aux Etats qui ont signé et ratifié la Convention des droits de l'enfant, mais en plus évidemment aux parents, aux écoles, aux médecins, aux professionnels qui travaillent dans le domaine des enfants.

C'est un très grand défi, parce que c'est au fond un changement de l'altitude des adultes envers les enfants", a souligné M. Zermatten.

Le deuxième défi, a poursuivi M. Zermatten, porte sur les prestations des droits en vertu de la Convention internationale des droits de l'enfant.

"Quel que soit la communauté, l'Etat, la région, ils doivent apporter aux enfants tous les droits fondamentaux, notamment le droit à l'alimentation, le droit au logement, le droit à l'éducation, le droit à la santé.

Ce sont des services que l'Etat doit donner pour accompagner, aider et participer à la préparation aux enfants du rôle qu'ils devraient jouer dans la société", a-t-il expliqué.

A coté de ces services-là, la prestation des services en vertu de la Convention porte notamment sur la protection de l'enfant contre les événements comme catastrophes naturelles, mais aussi toute forme de malfaisances comme l'exploitation au travail, l'exploitation sexuelle, ainsi que toute forme d'abus, a souligné M. Zermatten.

Selon M. Zermatten, il est difficile de protéger les enfants en cas des catastrophes naturelles, qui sont imprévisibles, et le grand défi consiste à protéger les enfants contre toutes nuisances des adultes, contre le travail des enfants, le trafic des enfants, l'enrôlement des enfants dans les forces armées.

Pour lui, les nouvelles technologies ont aussi entraîné des problèmes.

"L'internet a apporté beaucoup de bénéfice pour l'éducation et la communication, mais il pose aussi de grands problèmes. "

"Les enfants peuvent trop facilement accéder à des films... qui ne sont pas éducatifs.

Des enfants deviennent victimes de pédophiles à travers des forums de discussions, des manifestation ouvertes sur internet où les enfants sont mal protégés", a déploré l'expert onusien.

Le troisième défi est plus lié à la nouvelle condition de l'enfant, porte sur les droits personnels de l'enfant.

Selon M. Zermatten, il s'agit tout à bord du droit d'être enregistrés à la naissance, le droit d'avoir un nom, une identité, une nationalité, ensuite du droit de pouvoir s'exprimer, du droit d'avoir une information appropriée, du droit du respect privé.

Concernant les droits personnels de l'enfant, M. Zermatten a indiqué que le plus grand problème est le non-enregistrement de nouveaux-nés.

"Certains enfants ne sont pas inscrit à la naissance... non seulement ils n'ont pas de certificat, cela signifie qu'ils n'existent nul part de l'enregistrement officiel, ce qui leur fait de victime potentiel, de l'enlèvement, du trafic humain, de la prostitution..."

"On a un gros problème dans ce sens et on a fait beaucoup de travail et une grande sensibilisation, mais beaucoup de pays n'ont pas encore pris conscience de la nécessité de faire l'enregistrement universel des tous les enfants à la naissance", s'est plaint M. Zermatten.

"La Convention internationale des droits de l'enfant a mis en lumière les droits des enfants, mais elle éclaire aussi malheureusement les violations.

On fait face à beaucoup de violations, on a beaucoup de défis à résoudre pour la prestation des droits de l'enfant, pour la protection et pour le respect des enfants", a conclu M. Zermatten.

Par YANG Ling
Xinhua

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........