Acidification des océans : un espoir dans les eaux du Chili - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/08/2011 à 00h36 par Tanka.


ACIDIFICATION DES OCÉANS : UN ESPOIR DANS LES EAUX DU CHILI

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Acidification des océans : un espoir dans les eaux du Chili

 
La hausse d'acidité des océans menace le phytoplancton comme les coraux.

Cependant, des chercheurs ont découvert des espèces de microalgues hypercalcifées qui s'adaptent aux milieux les plus corrosifs.

Une étude publiée dans Nature confirme que l'acidification des océans est destructeur pour les organismes dont le squelette se forme par calcification, comme les coraux ou certaines microalgues. C'est pourtant dans les eaux océaniques les plus acide qu'une adaptation inattendue a été découverte, par une équipe internationale impliquant des chercheurs du CNRS (laboratoires Cerege et Locean).

Les océans absorbent un tiers du dioxyde de carbone atmosphérique. Avec l'augmentation du CO2 atmosphérique, les océans se trouvent plus acidifiés. Or le phytoplancton calcaire, dont les microalgues coccolithophores, est un maillon primordial du cycle du carbone océanique : en surface, la calcification de milliards de cellules microscopiques, dont les microsquelettes calcaires des coccolithophores, contribue à réguler les flux de carbone. Très sensible à l'acidification océanique, les sécrétions calcaires du squelette diminuent avec la hausse du pH.

Une équipe internationale de chercheurs a pour la première fois étudié la réaction de ces microalgues en milieu naturel, face à la hausse de l'acidité des océans. Les résultats sont sans équivoque : les coccolithophores calcifient moins quand les eaux sont plus acides. Pourtant, des souches hypercalcifiées de microalgues se sont adaptées aux milieux les plus corrosifs.

Au large des côtes du Chili se trouvent les eaux les plus acides de l'océan (pH de 7,6 à 7,9). Elles abritent pourtant des coccolithophores au squelette hypercalcifié, à l'inverse de la tendance générale. Les souches de ces microalgues se sont naturellement adaptées à un environnement peu favorable à leur calcification. Cette découverte ne permet toutefois pas de prédire une adaptation de toutes les espèces de microalgues aux eaux acidifiées des océans.
 

Un article de Marie Dias-Alves, publié par National geographic

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Marie Dias-Alves

Source : www.nationalgeographic.fr