Accidents nucléaires au Japon : le suivi des vents - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/03/2011 à 16h08 par Mich.


ACCIDENTS NUCLÉAIRES AU JAPON : LE SUIVI DES VENTS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Accidents nucléaires au Japon : le suivi des vents

 

Deux autres explosions se sont produites dans la centrale nucléaire de Fukushima ce lundi matin, le Japon craint désormais une catastrophe nucléaire majeure.

Comment les éléments radioactifs se dispersent-ils dans l'atmosphère et vers où se dirigent-ils ?

METEO CONSULT et La Chaîne Météo vous tiennent informés, jour après jour, de l'évolution de la situation :

Un nuage radioactif sous surveillance

Même si le type d'accident actuel présente davantage de similitude avec l'évènement survenu en 1979 à la Centrale de Three Mile Island aux Etats-Unis (où il s'agissait d'un problème dans les circuits de refroidissement ayant entrainé une lente fusion interne du réacteur dans son enceinte), certains évoquent la catastrophe survenue à Tchernobyl en Ukraine.

Après l'explosion de Tchernobyl en 1986, le nuage radioactif avait recouvert près de 40% de l'Europe, poussé par les vents dominants. Certains radioéléments sont toujours actifs, notamment le césium 137, l'un des plus nocifs qui possède une demi-vie d'environ trente ans.

 

 

Pour calculer la dispersion et les retombées des éléments radioactifs transportés dans l'atmosphère, une modélisation numérique est nécessaire.

Comme pour tout modèle, elle consiste en une simplification des processus physiques pour qu'ils deviennent représentables a l'aide d'équations mathématiques. Par conséquent, les résultats des simulations numériques reposant sur ces équations s'écartent toujours plus ou moins du réel. Les erreurs proviennent aussi de l'inexactitude des données d'entrée.

Ces calculs intègrent donc la source (quantité, teneur, durée de l'émanation) et les contraintes météo en altitude (humidité, vents, mouvements verticaux, intensité des précipitations), non seulement autour de la région d'émission mais aussi, jour après jour, sur une zone d'autant plus vaste que le nuage radioactif s'éloigne de son point d'origine.

Ce lundi matin, deux explosions se sont produites au niveau du réacteur 3 de la centrale de Fukushima, mais le réacteur n'a pas été endommagé, a affirmé l'opérateur Tokyo Electric Power (Tepco).

Le vent d'Ouest repousse le nuage vers la mer

Quelle que soit l'évolution ultérieure sur le site, les conditions météorologiques sont pour l'instant favorables à la dispersion des vapeurs radioactives vers la mer. Les vents dominants sont orientés au secteur Sud-Ouest : cela signifie que les zones urbaines (notamment Tokyo) ne sont pas directement concernées, et ce, au moins jusqu'à mardi. La vapeur et les éventuelles émanations seront donc, en un premier temps, repoussées vers le large, sur l'océan Pacifique.

 

 

L'équateur protège les DOM

La question fréquemment posée par nos internautes concerne l'exposition au risque de radioactivité éventuelle dans les départements d'Outre-Mer situés dans le Pacifique (Polynésie, Nouvelle-Calédonie...). La situation météorologique globale est pour l'instant rassurante car ces îles sont situées dans l'hémisphère sud, alors que le Japon est dans l'hémisphère nord.

Cette nuance est importante car il y a peu d'échange de masses d'air de part et d'autre de l'équateur. Certes, l'équateur météorologique n'est pas une ligne fixe comme l'équateur géographique, et il connait des oscillations (connues sous le terme de " zone de convergence intertropicale "). Mais les archipels français sont situés suffisamment loin dans le sud pour ne pas subir d'éventuelles retombées radioactives.

Retrouvez toutes nos prévisions météo pour le monde au 3264 sur votre téléphone (1,35 euro l'appel + 34cts la minute).

 

 

Qu'est-ce que la fusion du coeur d'un réacteur nucléaire?

 

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : Actuallité météo

Source : actualite.lachainemeteo.com