Abeilles des villes et abeilles des champs... ou le paradoxe du "bon miel de béton" - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/04/2010 à 17h32 par frederic.


ABEILLES DES VILLES ET ABEILLES DES CHAMPS... OU LE PARADOXE DU "BON MIEL DE BÉTON"

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Abeilles des villes et abeilles des champs... ou le paradoxe du "bon miel de béton"

5 fruits et légumes par jour, de la diversité dans nos assiettes... On sait qu'il faut varier notre alimentation pour rester en pleine forme.

Des chercheurs de l'INRA viennent de démontrer que ce qui est vrai pour nous l'est aussi pour les abeilles, auxiliaires précieuses de notre gourmandise et surtout de nos cultures.

Ils ont mis en évidence un effet bénéfique de la diversité des ressources en pollen sur le système immunitaire de nos butineuses.

En clair, plus elles butinent varié, moins elles tombent malades !

Le meilleur miel vient de la ville

Très curieusement, les villes, avec leurs parterres de fleurs sans pesticides, offrent un régime alimentaire plus propice que les vastes étendues de champs de colza.

C'est ce qui explique que les abeilles des villes se portent mieux que les abeilles des champs, et que leur miel soit si bon.

Au delà de la saveur du miel, une bonne partie de nos ressources agricoles dépend du précieux travail de pollenisation réalisé par les abeilles.

Pour continuer à consommer les fruits et légumes nécessaires à notre santé, nous devons d'abord penser à nos abeilles et leur offrir une large variété de fleurs à butiner.

Finalement c'est très simple : pour être en pleine forme, mieux vaut avoir des abeilles en bonne santé. C'est une question de bon sens.

La BIODIVERSITE en 5 points :

La biodiversité, c'est la multiplicité des espèces sur terre et leur interdépendance.

Notre vie quotidienne en dépend beaucoup plus que nous le pensons.

Depuis une trentaine d'années, la dégradation de la biodiversité s'accélère.

La disparition rapide de nombreuses espèces est due aux excès de nos systèmes de production et de consommation.

Si nous n'agissons pas maintenant pour préserver la biodiversité, nos petits-enfants en subiront les conséquences.

Source : ladepeche.fr

Information recueillie par Frédéric

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........