L'objectif de Demain l'Homme: Réconcilier riches et pauvres, Science et Foi, politiques de tout bord

À Carros, une maison prototype fabrique sa propre énergie - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/12/2012 à 19h31 par bluety.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
À Carros, une maison prototype fabrique sa propre énergie

 
Aux normes de 2020, cette villa, dont la facture énergétique se révèle spectaculaire, relègue à la préhistoire le Bâti Basse Consommation (BBC), imposé par les normes 2012.

Une maison classée au-dessus du « A » sur l'échelle des consommations d'énergie. Et qui se place au même niveau sur celle des émissions de gaz à effet de serre (1). Avec, à la clé, la revente de l'énergie non consommée à EDF... Tous ceux qui pensent à l'environnement, et qui voient chaque mois gonfler leur facture énergétique en rêvent. Pour les maisons de demain, on n'aura pas le choix, ce sera la norme. Un constructeur promoteur basé avenue Sainte-Marguerite, à Nice, a devancé les critères qui entreront en vigueur en 2020.

Un dispositif révolutionnaire

À Carros, une villa classique, dotée d'un garage et d'une piscine... rien ne distingue la maison prototype des Bastides Trabeco (2) de celles qui l'entourent. Si ce n'est qu'il s'agit d'une maison à énergie positive. Ce qui signifie qu'au lieu de consommer de l'énergie, elle en produit.

Sa particularité ? Son coeur thermique, dispositif révolutionnaire de Giordano Industries, société née à Sophia, et pionnière du solaire depuis 35 ans. Installée dans le garage, sous les 12 m2 de panneaux posés sur le toit, la Suneo BBC, comparable aux pompes à chaleur mais en mode solaire, a la taille d'un gros lave-linge rouge. Couplé à un ballon d'eau chaude, ce dispositif permet de chauffer la maison l'hiver ou de la rafraîchir en période chaude, via des ventilo convecteurs, un plafond, des murs ou des planchers chauffants rafraîchissants. Ceci sans consommation d'énergie autre que solaire quand le temps le permet, un compresseur prenant le relais. Corollaire obligatoire de cette performance, un bâti à isolation ultra-renforcée. Et une installation domotique qui permet le suivi instantané de la consommation d'une famille, volontaire pour jouer les cobayes.

Comparatif in situ

Loin d'être une simple vitrine, la villa pilote a été bâtie avec deux soeurs pas vraiment jumelles, car l'une est aux normes énergétiques de 2005, qui deviendront caduques en fin d'année. L'autre aux normes 2012, qui imposent le BBC - bâti basse consommation - au 1er janvier.

Aux normes de 2005, la villa de 105 m2 livrée « à décorer » mais avec isolation basique revient à 150 000 €, le chauffage comptant pour 70 % dans la facture énergétique en sus. Aux normes de 2012, dont le BBC implique un bâti très isolé, le chauffage passe à 30 % de la facture énergétique, et le prix à 165 000 €. Aux normes 2020, on atteint 196 000 €. Mais avec des frais de chauffage inexistants et une production d'énergie revendue à EDF trois fois le prix d'achat. Et une isolation très renforcée à chaque phase du bâti avec un vide sanitaire, des plafonds doublés, des vides d'air, une rupture des ponts thermiques, en passant par des planchers révolutionnaires, conçus à Carros par KP1. Sans oublier, côté économies d'énergie, les détecteurs de présence qui gèrent l'éclairage.

Pour les constructeurs, le seul moyen de faire baisser les prix de ces maisons sera de les multiplier. Et que l'État décide de faire bénéficier les acquéreurs-pionniers d'aides et de prêts à taux bonifiés, attendus pour le début de l'année.
 

Info de dernière minute :
Bâtie en test aux Plans de Carros, la maison positive de Bastides Trabeco a remporté la médaille de bronze du challenge national de la maison individuelle.

Organisé à Malte par l'Union des Maisons Françaises, il réunissait 400 constructeurs.

La société basée à Nice Sainte-Marguerite s'est classée 3e en catégorie "Performances-Technologies" grâce à son mode de construction par empilage de modules isolés par l'extérieur, qui rend très performant son système de chauffage par pompe à chaleur solaire: avec 12m2 de panneaux, la maison produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme, tous postes confondus, ce qui permet la revente à ERDF du surplus.

Coût de la maison pour 105m2: 196.000€.

Un chiffre que la duplicabilité du concept devrait faire baisser.
 

Un article publié par Nice Matin et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 

Source : www.nicematin.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter bluety
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (1) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par Manu le 02/12/2012 à 16h34

C'est un concept intéressant , mais une maison en terre/paille ou bois coûte beaucoup moins cher.......de plus il faut un onduleur pour le photo-voltaique (qui transforme la lumière en courant) et cette pièce est à changer fréquemment.
Par ailleurs les méthodes d'extraction du silicium requis pour la fabrication des panneaux est très polluante , et le recyclage des panneaux est extrêmement gourmand en énergie et mal maîtrisé.
Je sais de quoi je parle car j'ai travaillé en sous-traitant pour deux groupe leader dans le PV.
Si , en plus de tout ça , il faut tout un tas de circuit électronique pour gérer les consommation/production de courant et l'éclairage , ça induit une pollution supplémentaire qui n'est généralement pas prise en compte dans le bilan écologique de la maison.
Enfin , le fait de revendre l'électricité a EDF fait monter le tarif pour les autres (c'est ce qui s'est passé par exemple en Espagne) , ceux qui s'en tirent le mieux sont les fabricants de panneaux.
Le photo-voltaique , une fausse bonne idée?