8°c de plus que prévu d'ici 2100 : la disparition des nuages bas, nouveau scénario catastrophe - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/02/2019 à 15h45 par Cedre.


8°C DE PLUS QUE PRÉVU D'ICI 2100 : LA DISPARITION DES NUAGES BAS, NOUVEAU SCÉNARIO CATASTROPHE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
8°c de plus que prévu d'ici 2100 : la disparition des nuages bas, nouveau scénario catastrophe

 

.Aider les lanceurs d'alerte

Contact - Echange - Lien social : sos-planete(at)terresacree.org

 

 

Tous esclaves du dieu fric !

 

............

 

 

Censés nous protéger de la chaleur, les nuages bas sont menacés par le réchauffement climatique. Leur disparition ferait bondir le thermomètre sur la planète, avertissent des scientifiques de la Nasa.

 

Quand on pense au réchauffement climatique, ce n'est pas nécessairement eux qui viennent en tête. Les nuages, pourtant, ont un rôle clé dans la régulation de la température sur Terre. Et dans une étude parue ce lundi dans la revue Geoscience, des scientifiques tirent la sonnette d'alarme : certains d'entre eux, les stratocumulus, qui sont justement censés nous protéger de la chaleur, sont directement menacés par les émissions de carbone. Et leur disparition aurait pour conséquence directe de brutalement accélérer la hausse des températures, avec des conséquences désastreuses pour la planète.

 

 

De quels nuages s'agit-il ?

 

On parle ici des nuages bas. Situés à 2 ou 3 kilomètres d'altitude, ils couvrent seulement 20 % de la planète. On les trouve au-dessus des océans dans les zones tempérées du globe. Ils sont constitués de gouttelettes d'eau, et ont tendance à refroidir l'atmosphère sous-jacente en réfléchissant le rayonnement solaire vers l'espace, ce qu'on décrit par l'effet parasol. « Contrairement aux nuages hauts, ils ont un faible effet de serre. Ils sont situés au-dessus des océans, qui sont très sombres. Ils ont donc un feedback très important », souligne François Marie Bréon, chercheur en climatologie et directeur adjoint du laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE).

 

(...)

 


Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Une actualité d'Aurélie Sipos, publiée par leparisien.fr et relayée par Demain l'Homme ex SOS-planete

 

 

Si tous les visiteurs réguliers
contribuent financièrement,
la vie de l'Association sera
pérennisée. Même pour 1€,
vous pouvez soutenir
Demain l'Homme. Merci

 

 

 

 

 

....

 

 


abonnés

 


 

 

 

 

 

Pages officielles sur les Réseaux Sociaux
 

.........


Playlistes du youtubeur Cèdre, lanceur d'alerte de Demain l'Homme, ex SOS-planete
...

 

...Un agrégateur (lecteur)
de flux RSS (notifications),
pour être prévenu aussitôt
de nos actualités sur PC ou
mobiles - L'atelier

 

Tout va si vite ! Vous n'allez
pas en croire vos yeux ;o)

Carpe Diem

 

 

.....

 

 

 





Auteur : Aurélie Sipos - leparisien.fr