60 associations bretonnes manifestent contre les « marées vertes » - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/09/2009 à 14h12 par Tanka.


60 ASSOCIATIONS BRETONNES MANIFESTENT CONTRE LES « MARÉES VERTES »

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
60 associations bretonnes manifestent contre les « marées vertes »

Information recueillie par Tanka.

Plus de 60 associations bretonnes de défense de l'environnement ont répondu à l'appel lancée par l'association locale « Halte aux marées vertes » en faveur d' un grand rassemblement citoyen, le dimanche 27 septembre à 15 heures sur le site de la plage de la Granville à Hillion, dans les Côtes d'Armor.

« Nous voulons rappeler à l'état son devoir vis à vis de la protection du littoral et de la qualité de l'eau » explique Thierry Dereux, membre de la coordination « Urgences marées vertes » qui estime que les différents gouvernements, depuis plus de 25 ans, n'ont pas pris la mesure du problème de la prolifération des algues vertes sur le littoral breton.

Pour une autre agriculture

Prolifération due principalement au trop plein de nitrates contenus dans les fertilisants (que ce soient des déjections animales, lisiers de porcs, fumiers de bovins ou de volailles ou des engrais minéraux) qui sont apportés sur les cultures et dont une partie finit sa course dans les eaux des cours d'eau, puis du littoral marin.

L'un des mots d'ordre de ce rassemblement citoyen sera d'ailleurs « Pour une autre agriculture », tant il semble évident que seule une ré-orientation de l'agriculture bretonne, aujourd'hui basée sur la concentration des moyens (60 % des porcs français sont élevés en Bretagne !) et l'intensification des méthodes (culture du maïs particulièrement polluante, par exemple) permettrait d'inverser la tendance...

Un danger mortel évident

Les organisateurs veulent aussi alerter l'opinion et les responsables sanitaires sur la dangerosité des tas d'algues en décomposition, qui s'accumulent, au gré des courants, sur certaines portions du littoral.

Claude Lesné, un universitaire rennais, spécialiste des polluants aériens, a montré que le dégagement d'hydrogène sulfuré, un gaz particulièrement nocif issu de cette décomposition, pouvait se révéler dangereux à faible dose et même mortel à forte concentration.
La mort d'un cheval, cet été, sur une plage de Saint-Michel en grève, et le coma subi par son cavalier ont eu d'ailleurs un fort écho médiatique.

Une information judiciaire vient également d'être ouverte par le procureur de Saint-Brieuc concernant le décès suspect, survenu le 22 juillet dernier, d'un ouvrier chargé du ramassage des algues, décès imputé d'abord à une accident cardiaque.

Trois réunions publiques d'information tenues sur ce sujet, ce mois-ci, à Douarnenez, Lannion et Binic ont connu un très vif succès qui atteste de la sensibilité de l'opinion publique bretonne sur ce sujet.

Le rassemblement citoyen de samedi veut mettre la pression sur les autorités préfectorales chargées de faire respecter les différentes règlementations en faveur de la protection de l'environnement et envoyer un signal fort à la mission interministérielle, mise en place récemment, qui doit rendre sous trois mois des propositions d'actions en matière de prévention des marées vertes.