45 pays s'engagent à concilier agriculture et développement durable - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/01/2010 à 10h29 par Tanka.


45 PAYS S'ENGAGENT À CONCILIER AGRICULTURE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
45 pays s'engagent à concilier agriculture et développement durable

Information recueillie par Tanka

Dans le cadre du Sommet international des ministres de l'agriculture sur le thème "Agriculture et changement climatique : enjeux politiques et économiques", les dirigeants de l'Agriculture de 45 pays des cinq continents sont convenus samedi à Berlin de promouvoir ensemble la recherche en matière de technologie et les transferts de technologie afin de concilier agriculture et développement durable, le grand défi de la planète.

"Conscients" des défis que le changement climatique pose à l'agriculture et des conséquences de la production agricole pour le climat, les ministres allemand, français, espagnol, chinois, russe, polonais, mexicain, burkinabé ou encore congolais se sont engagés à "optimiser la production" de façon à limiter au mieux les émissions de carbone et autre méthane nocifs pour l'environnement, dans un document commun publié à l'issue de leur réunion.

Ilse Aigner - Photo EuroNews "Dans certaines régions du monde, l'agriculture ne sera plus possible à l'avenir" sans efforts redoublés aujourd'hui, a souligné la ministre allemande Ilse Aigner. C'est pourquoi "nous avons initié aujourd'hui un processus multilatéral (...) Chacun des pays réunis s'est engagé à faire un climat-check et regarder comment atteindre un optimum entre agriculture et climat", a expliqué Mme Aigner devant la presse. La politique agricole commune (PAC) après 2013 devra donc "soutenir plus fortement qu'à l'heure actuelle les efforts dans le sens de la protection du climat", a-t-elle estimée lors de l'ouverture de la 75e foire agricole Grüne Woche (semaine verte), plus grand événement mondial du genre (1600 exposants et 400 000 visiteurs).

"Il faut que nous fassions des efforts massifs de recherche dans l'agriculture, investir davantage (...) En Europe, cela justifie une politique agricole commune et ambitieuse", confirme le ministre français Bruno Le Maire. "Nous refuserons toute politique qui braderait la PAC (Politique agricole commune). La PAC est essentielle, nous la défendons", prévient-il, alors que les négociations pour l'avenir de la PAC après 2013 s'engagent cette année au niveau européen. Il s'est dit favorable à ce qu'"un lien soit établi entre l'effort pour le développement durable et l'effort agricole", avec en filigrane l'idée que les producteurs faisant un effort pour l'environnement puissent en être récompensés. Le ministre a aussi plaidé pour une régulation des marchés européens, estimant que "la volatilité des prix est insoutenable pour les agriculteurs européens".

Alors qu'aucun objectif chiffré n'a été esquissé à Berlin, le ministre burkinabé Laurent Sédogo a souligné que pour l'Afrique, la question est de savoir "comment la richesse va nous aider à trouver des semences qui s'adaptent aux nouvelles contraintes" climatiques. "Tous les discours seront vains si on ne peut pas drainer les financements".

Se félicitant du "consensus obtenu" à Berlin, le vice-ministre chinois de l'Agriculture Niu Dun a relevé l'importance d'une "coopération internationale renforcée" et plaidé pour une augmentation des budgets agricoles partout dans le monde. Il a souligné que les changements climatiques avaient déjà causé beaucoup de dégâts à l'agriculture chinoise, avec par exemple des récoltes piscicoles perdues à 80% en raison de chutes brutales de la température. La Chine se concentre sur des idées novatrices comme la culture de riz "sèche", sans recourir à l'eau, a-t-il expliqué.

« La sécurité alimentaire mondiale est un défi global pour le monde politique et économique »

Vous trouverez ci-dessous le bilan de ce 1er Sommet berlinois des ministres de l'agriculture du 17 janvier 2009 communiqué par le ministère de l'agriculture allemand :

Au cours de ce sommet, les ministres de l'agriculture ont notamment retenu les domaines d'action suivants :

- Augmenter la production agricole tout en préservant les ressources naturelles : Dans la plupart des pays en développement, même en cas de forte hausse des prix agricoles, le secteur agricole ne dispose pas de la flexibilité nécessaire afin de réagir à la croissance de la demande par une rapide augmentation de sa production et de la productivité.

- Vous pouvez télécharger le rapport de ce Sommet

Source : cdurable.info


Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

Pour en savoir plus sur Copenhague

Pour en savoir plus sur la situation planétaire