2012 tout en tabous - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/07/2011 à 21h12 par Kannie.


2012 TOUT EN TABOUS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
2012 tout en tabous

 

La présidentielle est LE moment démocratique de la vie politique française. Pendant quelques mois, on devrait aborder sans détour les sujets les plus novateurs, porteurs d'espérance, originaux, étant entendu que pas mal d'indicateurs sont au rouge, y compris ceux pour lesquels les gouvernements successifs se sont battus bec et ongle depuis des décennies (chômage, croissance, insécurité).

Puisque tout ce qu'on a essayé jusqu'ici ne marche manifestement pas, il serait judicieux, de la part des politiques comme des médias, de s'intéresser à toutes les théories, politiques et économiques, alternatives. Je vais vous confier une chose : cela ne se produira pas. Pour la plupart des gens qui ont voix au chapitre dans notre pays : there is no alternative.

Puisque les JT vont réchauffer les vieilles soupes dans les casseroles des hommes politiques, il ne reste plus que le web pour trouver du neuf, aussi je vous fais la liste de tout ce dont vous n'entendrez pas parler dans les médias, et qui vaut pourtant la peine de s'y intéresser.

La décroissance

Ça fait juste cinq ans que j'en parle ici et le mouvement existait déjà auparavant, c'est donc loin d'être une nouveauté, mais on n'en parle toujours pas plus que ça dans les médias dominants. Sauf bien sûr pour décrédibiliser le concept en présentant des allumés du retour à la terre, chantant des cantiques autour d'un feu de camp, ou fouillant dans les poubelles pour se nourrir des surplus de la société de consommation.

Pourtant, une chose est sûre : la croissance infinie dans un monde fini est impossible. C'est juste un principe physique aussi indiscutable que la pesanteur, la relativité ou la poussée d'Archimède. J'ai du mal à comprendre pourquoi 98% de la classe politique continue à s'accrocher à la croissance comme une moule à son rocher, et pourquoi 95% des français y croient encore. [...]

La déroute du nucléaire

Autre sujet à éviter absolument pour les journalistes : les suites de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Pensez donc : quel que soit le vainqueur de 2012, il sera pro-nucléaire. Inutile donc de porter ce débat à la connaissance des français, il est déjà plié. Les choses empirent doucement au Japon et plus personne n'en parle. Fessenheim, la plus vieille centrale française, située sur une faille tectonique a été reconduite pour dix ans. Tout va pour le mieux.

La création monétaire

Un des thèmes les plus scandaleux du siècle, mais qui reste un mystère aussi bien gardé que le Da Vinci Code : qui crée la monnaie ? On a tous vaguement l'intuition que c'est l'Etat qui frappe la monnaie, et crée l'essentiel du pognon qui circule. On se trompe tous dans les grandes largeurs. 7% de la monnaie est fiduciaire et effectivement émise par la banque centrale. Le reste, 93% est émise par des banques privées, au moment de l'accord de prêt. [...]

Le revenu de vie / revenu universel / revenu citoyen

Solution directe au problème posé ci-dessus : et si on faisait le pari de distribuer la monnaie autrement, équitablement entre tous. Les avantages d'un revenu inconditionnel, que chacun de nous toucherait tout au long de sa vie, qui remplacerait toute autre forme d'allocation et qui viendrait en complément du revenu généré par son emploi, sont nombreux et séduisants.

Mais, catalogué comme “droit à la paresse”, avec tout ce que ça peut avoir de péjoratif dans le monde du “travailler plus pour gagner plus”, on n'est pas prêt d'en parler sérieusement à la télé. Tourné en ridicule par tous les financiers et les patrons qui n'ont évidemment aucun intérêt à ce que leur pression savamment entretenue sur l'emploi disparaisse, le débat sur le revenu de vie sera remis aux calendes grecques.

Il est probable que les deux candidats qui en parlent travestissent l'idée de base pour la vider de toute sa substance. Mais le fait qu'aucun journaliste n'ait eu l'idée d'interroger ces personnes plus profondément sur le sujet en dit long sur le sort qui lui sera réservé pendant la campagne.

Pour en savoir plus sur le sujet, suivez )at(stanjourdan et )at(galuel sur twitter. Et lisez la Théorie Relative de la Monnaie de ce dernier.

Le tirage au sort

|...] Pour aller plus loin sur ce sujet qui, c'est absolument certain, ne sera abordé sur aucune radio et aucune télé, c'est encore Etienne Chouard qu'il faudra consulter.

La collusion entre les médias, les politiciens et les industriels

Si l'on ne voit pas tout ça à la télé c'est parce que journalistes, industriels et politiques partagent les mêmes intérêts. Par conséquent, il n'est même pas question de censure, mais plutôt d'auto-censure. Un journaliste, aujourd'hui, n'a aucune espèce d'intérêt à aller enquêter dans les coulisses du pouvoir, à poser des questions qui fâchent ou à déranger les industriels qui le payent indirectement.

Le travail de Pierre Carles depuis des années est extrêmement éclairant à ce sujet. En réalisant des documentaires sur la télé, il s'est attiré rapidement les foudres de toutes les chaines qui refusent, du coup, de diffuser ses documentaires pourtant extrêmement intéressants. (À voir absolument dans cet ordre les trois documentaires : Pas vu pas pris, Enfin pris et Fin de concession). [...]

En revanche, vous entendrez parler de :

L'immigration, sous toutes ses formes, fléau de notre société. Les étrangers sont violents, nuls à l'école, pas intégrés, chomeurs. Ils sentent pas bons et violent nos femmes aussi. Mais ça, ce sera pour plus tard dans la campagne.
On parlera du chômage aussi, à outrance, pour bien rappeler à tous qu'il faut aimer son emploi et l'exercer jusqu'à la mort du mieux qu'on peut.

La crise ne sera abordée que sous son angle le plus dramatique, afin de rappeler que les temps sont durs pour tout le monde et qu'il faut se serrer la ceinture. Pas une fois, la responsabilité des banquiers et des politiciens ne sera mise en cause.

Les grèves, les manifestations de la jeunesse, les indignés seront toujours tournés en ridicule. On mettra un micro sous le nez du premier imbécile qui ne sait pas de quoi il parle pour en faire le porte parole d'une génération de décérébrés qui n'ont décidément rien compris.

Toutes les dérives de la société, les suicides, les violences, les actes désespérés seront mises sur le dos d'internet puisque c'est le dernier endroit où l'on peut lire des informations dissonantes. Si l'on peut, on bâillonnera ce média, sinon, on en soulignera le danger pour la société.

Sauf...

Sauf, bien sûr, si l'on se réveille et que, chacun à notre niveau, on fait en sorte que se diffuse l'information et que se tiennent les débats, sans les médias. Mais dans ce cas, il faut se grouiller. Le temps presse !

 

Pour lire entièrement cet article publié par OWNI, cliquer sur Source ou Lien utile

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

 





Auteur : OWNI

Source : owni.fr