2% du PIB mondial pour une économie verte - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/02/2011 à 21h32 par Tanka.


2% DU PIB MONDIAL POUR UNE ÉCONOMIE VERTE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
2% du PIB mondial pour une économie verte

 
Selon un rapport du PNUE (Programme des Nations unies pour l'Environnement), il suffirait donc d'investir chaque année 2% du PIB mondial pour mettre en place une réelle économie verte. Le rapport, appelé Vers une Economie Verte et publié ce matin, montre comment pourraient être investis ces 1 300 milliards de dollars (environ 955 milliards d'euros) et chiffre les bénéfices associés à travers de nombreux exemples.

La mise en place de mesures nationales et internationales devant permettre de dépasser les prévisions de croissance actuelles et de préserver la planète dans un monde qui devra abriter 2 milliards d'individus en plus à l'horizon 2050.

Le rapport montre que 10 secteurs stratégiques peuvent permettre d'accélérer la transition de l'économie actuelle vers une économie plus respectueuse de l'environnement qui repose sur des énergies propres et une baisse drastique des émissions de CO2. Parmi ces secteurs clés, on retrouve celui du bâtiment, celui de l'énergie, des transports ou encore ceux de l'agriculture et de la pêche.

Sans surprise c'est le secteur clé de l'énergie qui appelle à des investissements importants, plus du quart du total, pour développer les filières des énergies renouvelables ce qui conduira à une diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) et à une diminution des dépenses de santé liée à la pollution ainsi qu'à de nombreuses créations d'emplois dans ce secteur.

Le traitement des déchets est un autre secteur qui appelle à des investissements de façon extrêmement urgente. Sans une vraie politique de recyclage, complète et stricte, la croissance démographique aura un impact désastreux sur la planète. Investir de l'ordre de 110 miliards de dollars par an devrait permettre selon le rapport d'atteindre un taux de recyclage global de 75% des déchets, de diminuer de 85% la quantité de déchets allant en décharge d'ici 2050 par rapport aux résultats attendus avec les politiques actuellement mises en oeuvre.

Les effets de nouvelles politiques, plus vertes (NDLR : notamment à travers la réallocation de subventions vers des pratiques plus durables, qu'il s'agisse d'énergie, de pêche ou d'agriculture), de la part des états permettraient de changer la structure de l'économie telle que nous la connaissons aujourd'hui.

Certains secteurs devraient connaître des restrictions, comme le secteur de la pêche, où les emplois seraient réduits. Dans un même temps, les investissements pour le développement d'autres secteurs offriraient un déversement de la main d'oeuvre non employée sous condition d'un effort de formation important. Autre secteur qui appelle à beaucoup d'investissements : celui de l'agriculture.

En effet, cette activité utilise plus de 70% des réserves d'eau douce et produit plus de 13% des émissions globales de gaz à effet de serre et devra nourrir 2 milliards d'individus en plus à horizon 2050 ce qui doit conduire à améliorer les rendements tout en préservant l'environement et à diminuer le gaspillage alimentaire qui est un non sens économique, écologique mais aussi moral.

Cet effort financier pour la planète est assez faible face aux bénéfices attendus et pourrait être porté par les Etats et le secteur privé. C'est justement le message que les Nations Unies et le PNUE veulent faire passer : un effort raisonable pour financer la croissance verte.
 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : Margaux Jobin

Source : www.zegreenweb.com