2,17 millions d'euros pour sauver les abeilles des villes - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/05/2010 à 18h29 par frederic.


2,17 MILLIONS D'EUROS POUR SAUVER LES ABEILLES DES VILLES

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
2,17 millions d'euros pour sauver les abeilles des villes

Deux millions sept cent mille euros, c'est le montant du programme Urban Bees ( Abeilles des Villes) présenté ce mardi à Lyon.

Cette somme, qui peut paraître importante, est faible par rapport au service écologique rendu par les pollinisateurs dont le déclin est bien réel dans les pays industrialisés.

Le programme Urban Bees (Abeilles des Villes) va mobiliser sur cinq ans 2,7 millions d'euros, dont 1,08 million apporté par l'Union Européenne, pour mettre en place dans l'agglomération lyonnaise, des actions en faveur des abeilles qui vivent en ville.

Le programme est financé dans le cadre d'un programme européen LIFE : c'est le seul projet français financé qui démarrera cette année pour la biodiversité.

Le programme fait partie des 600 projets présentés l'Europe en 2008, et des 196 programmes retenus.

Le programme a été mis au point par l'association Arthropologia, dont le directeur Hugues Mouret est depuis longtemps convaincu de l'importance de la protection de la nature en ville.

Menacées en zones agricoles par le développement des monocultures, l'arrachage des haies, la réduction de la biodiversité, l'impact de molécules de synthèses (agissant peut être en combinaison avec des parasites), les abeilles (pas seulement mellifères) trouvent en ville et en milieu péri-urbain des conditions qui peuvent être favorables à leur maintien, si les milieux sont protégés.

Mille cinq cents espèces d'abeilles vivent en France, 2800 en Europe, 20 000 dans le monde. Les abeilles comptent parmi les principaux pollinisateurs, devant les papillons.

Sauver les abeilles, toutes les espèces d'abeilles est nécessaire, en raison de l'immensité du « service écologique « rendu par ces insectes qui pollinisent d'innombrables plantes à usages alimentaires. Légumes, fruits, etc. ne sont produits que dans la mesure où les plantes se sont reproduites.

Le programme scientifique d'Urban Bees, mis au point avec l'INRA, explique Bernard Vaissière, chargé de recherche à l'Unité de recherche sur l'abeille de la station INRA d'Avignon, vise à évaluer l'importance des milieux urbains comme zone refuge pour la biodiversité des abeilles sauvages en termes d'espèces.

Il vise à quantifier l'efficacité des aménagements qui seront mis en place dans 16 communes du grand Lyon.

Des emplacements seront installés à Lyon, Villeurbanne et dans d'autres communes de l'agglomération. Le programme sera aussi suivi par un spécialiste du Natural History Museum of London, qui viendra déterminer les abeilles présentes.

L'objectif est de mettre au point des méthodes de protection des abeilles en ville.

En effet, comme le disent Bruno Charles et Gilles Buna, vice président du Grand Lyon et adjoint au maire de Lyon, la protection de la nature est une préoccupation pour toutes les villes. Et les bénéfices attendus dépassent largement les 2,7 million d'une expérience pionnière.

Par Michel DEPROST

Source : enviscope.com

Information recueillie par Frédéric

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........