100 % de souffrance pour 50 % de besoin - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/08/2009 à 18h32 par Isabelle.


100 % DE SOUFFRANCE POUR 50 % DE BESOIN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
100 % de souffrance pour 50 % de besoin

Information sélectionnée par Isabelle

Un problème pour le consommateur : l'étiquetage de la viande provenant des abattages rituels.

Les carcasses déclarées impropres à la consommation dans le cadre de la production de viande halal ou cachère peuvent être vendues sur le marché ordinaire.

La quantité de viande concernée peut être considérable, sachant que ces carcasses peuvent être exclues pour un certain nombre de raisons.

Après la She'hita, on examine le thorax de l'animal et en cas d'anomalie quelconque, la carcasse tout entière est déclarée non cachère car on considère que l'animal n'était pas sain au moment de l'abattage.

Une grande partie de la carcasse peut cependant convenir pour la consommation humaine et sera donc vendue sur le marché ordinaire.

De même, sachant que chez les juifs, seuls les quartiers antérieurs des bovins et des ovins sont acceptables, toute la partie postérieure peut être écartée et vendue sur le marché ordinaire.

Au Royaume-Uni, on estime qu'environ un tiers seulement de la quantité de viande d'animaux abattus selon le rite judaïque est vendue dans les magasins cachères.

Il faut remarquer qu'aucun étiquetage sur la viande vendue aux consommateurs qui ne sont ni juifs ni musulmans n'indique qu'elle vient d'animaux abattus sans étourdissement préalable.

Le Farm Animal Welfare Council, la Humane Slaughter Association et d'autres organisations comme One Voice ont réclamé que la viande provenant d'animaux abattus sans étourdissement préalable soit clairement étiquetée comme telle, de telle sorte que le consommateur puisse choisir de l'acheter ou non en connaissance de cause.

Interdire l'abattage rituel sans étourdissement préalable :

En Suède et en Suisse, l'abattage rituel est maintenant interdit, dans la mesure où l'obligation d'étourdir tout animal avant de l'égorger ne fait plus l'objet d'aucune dérogation pour raison religieuse.

Compte tenu des observations scientifiques prouvant que l'abattage rituel sans étourdissement préalable entraîne des souffrances chez les animaux, One Voice demande que l'Union européenne et chaque État membre suppriment les exemptions de la législation pour motif religieux, afin que tout animal soit étourdi avant d'être égorgé.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur "Lien utile" ci-dessous.