Tout en bas!h

 

Photo anne.esperet@free.fr Autres oeuvres superbes sur le site Photo Franck WEHRLE. www.Planete.orgSommaire de la page : Quelques bonnes raisons de ne pas introduire des OGM dans l'environnement

L'humanité est-elle décidée à changer d'ère géologique?

LES OGM, les juifs et les musulmans

 

OGM : pourquoi faut-il s'en méfier?

(Texte synthétique de Frédéric Prat pour l'agenda d'ICEAL)

OGM et santé humaine, environnement, agriculteurs, eugénisme... Paranoïa dîtes-vous?

Un risque minuscule multiplié par un nombre de personne devient un risque non negligeable qu'il faut quantifier

Quelques bonnes raisons de ne pas introduire des OGM dans l'environnement

  1. Création brutale d'organismes inconnus par des procédés technologiques expérimentaux mal maitrisés.

  2. Réglementations inexistantes ou sous influence des trusts agroalimentaires, pharmaceutiques, textiles et autres.

  3. Transgression du code de la route des espèces. Tout est permis. N'importe qui, avec un peu de blé et en un clin d'oeil, peut réellement créer n'importe quoi, gommer des milliards d'années d'évolution, violer l'ordre intime des espèces en les nivelant. L'homme blanc peut devenir écarlate grâce à un gène de tomate. Par simple manipulation, les cochons ou les mouches peuvent subitement bénéficier de nos 30 000 gènes et acquérir des qualités humaines. Les gènes d'une arrière grand mère peuvent se retrouver dans un sandwich au saucisson... L'imagination déborde. C'est vrai pourquoi pas des grenouilles à mille pattes? Des cochons à huit jambons. Des vache-éléphants pour les boeufs que nous sommes?

  4. Expérimentations sur les consommateurs utilisés comme cobayes.

  5. Libre diffusion du pollen des semences transgéniques aux espèces sauvages parentes. Pollution génétique quantifiée par l'AFSSA en juillet 2001. Impossibilité de créer différentes filières. Trop tard pour la traçabilité

  6. Elaboration de super résistance chez les insectes, voire de nouveaux virus. Sols et plantes gorgées d'insecticide.

  7. Création de nouvelles mauvaises herbes.

  8. Invasion des assiettes comme des habitats naturels ou agricoles. Perte rapide de la biodiversité.

  9. A plus ou moins longue échéance, un aliment complet unique pour tous. "Soleil Vert?"

  10. La Terre devient l'île sur laquelle on assiste impuissants à l'auto-multiplication du docteur Moreau...

Eléments largement développés sur https://www.terresacree.org

Sommaire de la page

Pyrale male, parasite du maïs, déjà bio-résistante. Comme nous, l'insecte se creuse les méninges pour venir à bout de Monsanto, Novartis & Cie, bref du Complexe génético-industriel. ;0) Grâce à une mutation brutale de son intelligence, elle s'est subitement mise à réfléchir et a décidé de s'attaquer directement au blé et à l'oseille, encore intacts. On se demande si un savant indépendant n'a pas donné un coup de main à la Pyrale en lui implantant le fameux gène de la sous-unité NR2B (gène d'intelligence déjà greffé germinalement sur des souris de laboratoire).L'humanité est-elle décidée à changer d'ère géologique?

Il est difficile de banaliser la prouesse technologique qui permet de transgresser les barrières reproductives entre les espèces. Le terme transgression peut être moral, mais il est aussi utilisé dans le vocabulaire scientifique des généticiens pour indiquer le transfert de gène d'une espèce biologique à une autre. Ces transferts qui étaient, pendant les 3,5 milliards d'années de l'évolution du vivant sur Terre, des événements rares, exceptionnels, accidentels, sont devenus en vingt ans par les techniques du génie génétique, des manipulations courantes en laboratoire, pratiquées en routine sur des gènes ciblés.

Si des bouleversements évolutifs majeurs sont à prévoir, il est par contre impossible d'en préciser les conséquences écologiques sur le devenir de notre espèce. Jusqu'en 1995 les OGM étaient confinés en laboratoire ou dans des essais à faible échelle. En cinq ans, les OGM couvrent des dizaines de millions d'hectares et deviennent une réalité pour les citoyens mis devant le fait accompli.

On date l'ère quaternaire à l'apparition de l'être humain, doit-on appeler quinquénaire, l'ère des chimères issues des biotechnologies?

Mais la décision de changer d'ère appartient-elle seulement aux biotechnologues ou concerne t-elle l'ensemble de l'humanité ?

Source : extrait du dossier pédagogique "Les OGM remis en question", Ed. BEDE, 47, place du Millénaire, 34000-Montpellier. bede@globenet.org - http://www.globenet.org/bede

Sommaire de la page

LES OGM, les juifs et les musulmans

États-Unis : un jugement attendu sur l'étiquetage des aliments contenant des OGM

27 janvier 2000 - D'ici quelques mois, un juge de l'Iowa décidera si le
gouvernement américain doit appliquer des critères plus élevés avant
d'autoriser la mise en marché d'aliments génétiquement modifiés et si les
compagnies agro-alimentaires devront être obligées d'identifier clairement
les aliments contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM).
La poursuite déposée par M. Steven Druker, un juif pratiquant de Fairfield
(Iowa), bénéficie non seulement de l'appui de sa communauté mais aussi de
celui de catholiques, de protestants, de musulmans, d'organismes de défense
de consommateurs et de scientifiques préoccupés par l'impact des OGM sur la
santé humaine. En fait, la poursuite allègue que les organismes de
régulation américains, dont la Food and Drug Administration, enfreignent le
droit de pratique religieuse protégé par la Constitution américaine en ne
disant pas aux consommateurs si les aliments contiennent ou non des OGM.

Pour illustrer ce qui est en cause, M. Druker mentionne que
le jour où des
gènes de porc, de mollusques ou d'autres animaux non cachères seront
introduits dans des fruits ou des légumes, les juifs pratiquants devront
éviter ces aliments s'ils veulent continuer à respecter leur code de
conduite.
Selon le point de vue de la religion juive orthodoxe, le transfert de gènes d'une espèce à l'autre détruit la qualité cachère d'un aliment et attaque même l'intégrité des espèces, un principe inscrit dans les lois religieuses.

La poursuite déposée en 1996 a été entendue en juillet 1999 et est en délibéré par le juge.

D'après The Gazette, Montreal, 26 janvier 2000

Merci à frederic.prat@geyser.asso.fr

Sommaire de la page

Extrait du message de Romain Berruyer, phythopathologiste au CIRAD de Montpellier, publié le 8 juillet 2000 sur la liste OGM-Danger :

"Cette confiance n'engage que moi. Il y a de nombreuses raisons de penser
que les effets a long terme d'une protéine ingerée en faible quantité sont
nuls, ou en tout cas faibles comparés à ceux de l'ingestion à long terme de
composés organophosphorés, par exemple. En conséquence, à titre personnel,
cela ne me gène pas de manger de tel ou tel OGM. Mais soyons clairs : pour
toute la population et sur une longue période, il faut des études bien plus précises que celles realisées jusqu'à présent
, parce qu
'un risque minuscule multiplié par un nombre de personne devient un risque non negligeable qu'il faut quantifier."

Merci à frederic.prat@geyser.asso.fr pour sa vigilance internet.

Terre sacrée : un site fou résistant aux OGM

Sommaire de la page

OGM : pourquoi faut-il s'en méfier?

Texte synthétique de Frédéric Prat pour l'agenda d'ICEAL (29 juillet 2000)

Des résistants à Millau. Vous militez pour quoi? POUR LA VIE!Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont des micro-organismes, des plantes, ou des animaux, auxquels on a modifié le génome, c'est-à-dire l'ADN (support de l'information génétique formant les chromosomes). Cette modification consiste en général à ajouter (parfois retrancher) un gène d'un autre micro-organisme, végétal, ou animal, gène qui aura la vertu de conférer une nouvelle propriété à l'OGM. Deux exemples de propriétés d'OGM déjà cultivés : résistance à un insecte ravageur, et résistance à un herbicide.

Les multinationales leaders de cette nouvelle technique, appuyées et suivies par les laboratoires publiques de recherche, mettent en avant plusieurs avantages, dont les deux principaux sont l'augmentation de la production agricole (en quantité et en qualité), et la protection de l'environnement. Mais les mouvements mondiaux de résistances contre les OGM avancent d'autres arguments, mettant en avant les risques des OGM sur la santé humaine et animale, l'environnement et la biodiversité, l'indépendance des agriculteurs, et même à terme sur l'espèce humaine.

OGM et santé humaine

" Un jour, les présidents et membres de commissions devront répondre publiquement de la qualité scientifique des dossiers pour lesquels ils donnent un avis favorable de dissémination. Si l'on diffusait sur Internet des évaluations de toxicologie des OGM qui ont donné lieu à des avis pour commercialisation en Europe, la communauté scientifique aurait des sourires aigres face aux trois vaches ou aux dix rats traités pour lesquels on nous présente des expérimentations incomplètes et à court terme " (G.E. Séralini, membre de la CGB, commission qui autorise en France les OGM, rapport CGB 98)

Et oui, incroyable mais vrai, les tests toxicologiques chroniques pour ces nouveaux aliments ne sont pas faits : nous sommes tous des cobayes d'une expérimentation scientifique, mais, contrairement à la thérapie génique effectuée sur peu de patients consentants et suivis médicalement, l'expérimentation OGM est à grande échelle, à l'insu des consommateurs, et sans aucun suivi !

Et si un problème est détecté, impossible de remonter la filière : la traçabilité, pourtant à la mode depuis la vache folle, n'est pas assurée en matière d'OGM !

OGM et environnement

Certaines plantes (maïs, soja, coton) ont été spécialement manipulées pour résister à des herbicides. Avantage pour l'agriculteur : il peut dorénavant appliquer l'herbicide durant tout le cycle de la culture, sans risquer d'endommager celle-ci. Conséquence : alors que les OGM sont sensés réduire les applications de produits chimiques, la consommation de l'herbicide Round'Up de Monsanto a augmenté partout où ces plantes ont été introduites (par exemple, la consommation est passée de 20 millions de litres à 60 millions de litres en Argentine en l'espace de seulement 3 ans !). Ces plantes gorgées d'herbicides (ou des produits issus de leur dégradation) sont ensuite utilisées en alimentation animale...

D'autres plantes, appelées Bt, résistent à certains insectes, dont la pyrale du maïs. En effet, elles produisent elles-mêmes, tout au long de leur cycle de végétation, et dans toutes leurs cellules, des toxines insecticides. Trois conséquences : les quantités d'insecticides produites augmentent, les plantes Bt en sont gorgées (même s'ils se dégradent à terme), et les insectes, en contact permanent avec cet insecticide, développent des résistances.

Enfin, la pollinisation croisée entre plantes transgéniques et non transgéniques provoque des contaminations incontrôlables, comme l'ont récemment prouvées en France les affaires du colza et du maïs contaminés.

OGM et agriculteurs

De tout temps, le paysan a produit ses propres semences. Ce n'est que récemment, avec l'apparition des hybrides pour certaines cultures, qu'il s'est vu obligé de les racheter chaque année. Mais plus d'un milliard de personnes dépendent encore des semences produites à la ferme.

Pourtant, les multinationales de la biotechnologie prétendent confisquer ce droit au paysan. Chaque semence OGM est brevetée, et le paysan n'a pas le droit de ressemer le produit de sa récolte. Il devra ainsi payer chaque année des royalties à une poignée de multinationales (de moins en moins nombreuses par le jeu des concentrations).

La recherche publique est obligée pour survivre de s'allier aux multinationales. Résultat : les recherches sont dans leur grande majorité orientées vers les biotechnologies. Le prétendu retard de la recherche publique sur les biotech se transforme en un retard réel de cette recherche sur d'autres alternatives (comme l'agriculture bio par exemple).

OGM et eugénisme

Enfin, transformer, hier les micro-organismes, aujourd'hui les végétaux, demain l'animal (ils sont déjà dans les labos), conduit inévitablement à une transformation, après-demain, de l'homme. Les différents comités d'éthique n'y pourront rien. Quelques faits :

En mars 1998, Gregoy Stock, directeur du programme de médecine, Technologie, Société de l'UCLA (Université de Californie) a déclaré que la question n'était pas de savoir si oui ou non on allait le faire, mais plutôt quand ! et James Watson, le découvreur de la structure en double hélice de l'ADN, a déclaré "si l'on peut faire de meilleurs humains en ajoutant des gènes, pourquoi ne devrions-nous pas le faire ?". Enfin, Francis Fukuyama, de l'Institut for Public Policy à l'Université Georges Mason, et auteur du livre la fin de l'Histoire", a déclaré : "La biotechnologie sera capable d'accomplir ce que les idéologies du passé n'ont pas réussi à faire : créer un nouveau type d'humain... dans deux générations, nous aurons définitivement terminé avec l'Histoire humaine, parce que nous aurons aboli les humains en tant que tel. Alors, une nouvelle histoire post-humaine commencera."

Paranoïa dites-vous?

Pour toutes ces raisons, ou parfois seulement certaines d'entre elles, les activistes du monde entier mènent aujourd'hui des campagnes demandant un moratoire immédiat et total sur la commercialisation et la culture des OGM, une interdiction de la brevetabilité du vivant, et un développement des recherches publiques sur les agricultures alternatives.

Frédéric PRAT frederic.prat@geyser.asso.fr (Agenda d'ICEAL, 29 juillet 2000. Copyright libre)

Terre sacrée milite pour l'interdiction totale des OGM en agriculture. Elle refuse la brevetabilité des êtres vivants et de leurs constituants. Elle encourage la recherche de toute solution alternative à l'agriculture industrielle.

Retour au sommet de la pageLiens biorésistants - Un virus tueur créé par mégarde par des savants australiens - Colza, maïs, soja : les OGM sont intenables! - Les gènes des OGM franchissent la barrière des espèces - La toxine bt, c'est embêtant : elle suinte! - StarLink, l'OGM sauteur - Irrespect et irréversibilité - La planète prise en otage - Liste noire des communes envahies en l'an 2000 - Sommaire de la page - - Accès rapide - Version avec frames - - Jardin

MaisonPour revenir à la porte du site, cliquer ici!  Pour revenir à cette page, prière d'utiliser ce bouton Sommaire simplifié - Le point sur les OGM

Le point sur les OGM

Menu Flash (portillon de la base)  Jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete