Le 19 septembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.

TOUT EN BAS! Ascenseur express

Pollution

Solutions pour contrer l'augmentation de l'effet de serre

 

S. M., le 19 mars 2007

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

Dioxyde de carbone
http://fr.wikipedia.org

Le cycle du gaz carbonique sous l'oeil des satellites :
http://www.futura-sciences.com

Carbone et effet de serre :
http://www.unice.fr/

Chronique de Hubert Reeves :
http://www.hubertreeves.info/
http://www.hubertreeves.info


Le stockage du gaz carbonique en expérimentation :
http://www.rfi.fr

Quels sont les gaz à effet de serre ?
http://www.manicore.com

L'OCÉAN ET LE GAZ CARBONIQUE :
http://la.climatologie.free.fr


Le rôle régulateur du sol dans le changement climatique :
http://www.inra.fr
 

Publié le: 11 juillet 2003

Climat Source : http://www.sur-la-toile.com Copyright : Sur-la-Toile.com

La solution au problème de l'augmentation de l'effet de serre est loin d'être évidente. Il ne suffira pas d'arrêter de produire des gaz à effet de serre pour que le réchauffement de la planète cesse. Dans le meilleur des cas cela permettrait de le stabiliser ou de ralentir sa progression.

En effet, le cycle du carbone est un processus lent et même si on arrêtait immédiatement de rejeter des gaz à effet de serre - ce qui est très improbable - il faudrait plusieurs centaines d'années avant que l'océan, le sol et les végétaux n'absorbent le dioxyde de carbone excédentaire.

En plus de limiter nos rejets de gaz à effet de serre, il faudrait donc pouvoir éliminer ceux que nous avons rejetés dans l'atmosphère depuis plus de deux siècles. Les principaux gaz à effet de serre sont le méthane, le dioxyde de carbone et les oxydes d'azote(NOx).

Bien qu'il existe des projets pour la diminution des émissions de méthane, par exemple en modifiant la nutrition des bovins, les principaux programmes s'attaquent au dioxyde de carbone. La durée de vie atmosphérique du dioxyde de carbone peut varier de 50 à 200 ans, tandis que celle du méthane se situe autour de 10-12 ans.

Il est donc important de réduire notre production de dioxyde de carbone le plus rapidement possible. Un des moyens les plus évidents pour diminuer les rejets de dioxyde de carbone est d'utiliser moins d'énergie.

La lutte contre le gâchisd'énergie permettra non seulement d'économiser nos ressources et notre argent, mais aussi de ralentir notre émission de dioxyde de carbone.

On peut aussi augmenter l'efficacité au point de consommation. Par exemple, les ampoules halogènes consomment nettement moins d'énergie pour produire la même quantité de lumière,les machines à laver Staber à axe horizontal utilisent moins d'eau et trois fois moins d'énergie que les laveuses traditionnelles, etc.

L'utilisation des transports en commun permet également de produire moins de gaz à effet de serre que lorsque chaque voyageur utilise son propre véhicule. Il est également primordial de se tourner vers des techniques de production d'énergie à haut rendement ou d'augmenter le rendement des techniques existantes.

Les technologies telles que la production combinée de chaleur et d'électricité par les centrales conventionnelles ont fait leurs preuves et permettent d'atteindre des taux d'efficacité de 86%.Les carburants alternatifs qui produisent peu ou pas de dioxyde de carbone pourraient permettre de limiter les émissions des transports.

Le remplacement du pétrole par le gaz naturel ou l'hydrogène est actuellement à l'essai dans plusieurs pays. Les énergies renouvelables pourraient nous permettre de limiter notre dépendance envers la combustion du pétrole, et par conséquent de produire moins de gaz à effet de serre.

L'hydro-électricité, l'énergie éolienne, les énergies solaires actives et passives et la biomasse sont les sources d'énergie renouvelables les plus répandues.

Ces sources sont considérées comme rentables et matures d'un point de vue commercial. L'énergie nucléaire peut aussi être utilisée comme alternative aux combustibles fossiles.

En 1990, 17% de l'électricité produite dans le monde provenait de centrales nucléaires. Cependant, le problème du stockage des déchets radioactifs et la réaction de l'opinion publique face à l'implantation de nouvelles centrales rendent l'expansion de la production nucléaire peu probable.

Ces actions ne seront réellement efficaces que si nous parvenons à stabiliser la population mondiale. Il parait clair que plus le nombre d'êtres humains augmentera sur la planète, plus nos besoins en énergie augmenteront.

La diminution de la pression démographique que nous exerçons sur notre environnement est également un moyen de diminuer la production mondiale de gaz à effet de serre.

Une stratégie complémentaire à la diminution de notre production de gaz à effet de serre serait de capturer le dioxyde de carbone qui est déjà dans l'atmosphère. Le gaz carbonique pourrait ensuite être stocké ou utilisé par l'industrie. La capture peut s'effectuer à la source de gaz carbonique, par exemple dans les centrales électriques qui utilisent des combustibles fossiles. Plusieurs techniques sont à l'étude.

Lorsque la concentration en gaz carbonique est très haute, il est possible de capturer le gaz carbonique grâce à un processus cryogénique. Si la concentration en dioxyde de carbone est relativement faible, l'utilisation de solvants, tel que le monoethanolamine, est possible.

Un aspect important delà capture du dioxyde de carbone dans la production énergétique est que ce processus aura lui-même un coût énergétique.

La productivité et la rentabilité des centrales devront être recalculées en fonction de ce coût. Une fois le dioxyde de carbone capturé, il faudra le stocker. Plusieurs alternatives sont possibles.

Le dioxyde de carbone pourrait être injecté dans des puits de pétrole. Cela permettrait d'une part de stocker le gaz carbonique et d'autre part d'augmenter la production du puit.

Un projet pilote de démonstration de cette méthode a été démarré à Weyburn (Saskatchewan) en juillet 2000.Une autre possibilité serait de stocker le dioxyde de carbone dans les océans. Les océans sont déjà les plus grands réservoirs de gaz carbonique de la planète.

Leur capacité d'absorption est très grande et pourrait être utilisée pour stocker nos rejets de dioxyde de carbone. Deux stratégies sont envisagées, le gaz carbonique pourrait être injecté sous forme liquide à grande profondeur (plus de 3000 m) ou sous forme gazeuse à profondeur moyenne (+/- 1500 m). Les impacts environnementaux sont encore à l'étude.

Une autre stratégie pour faire diminuer le taux de dioxyde de carbone atmosphérique serait de stimuler les puits naturels de carbone. La prévention de la déforestation, l'augmentation des surfaces forestières et la fertilisation de surfaces océaniques pourraient permettre d'augmenter le stockage naturel du carbone.

 

 

S. M.

 

S. M., le 23 janvier 2007

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet

  Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

http://terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...sos-planete@terresacree.org

 

Fièvre (réchauffement climatique)

La Terre, une poubelle?

Comment participer au changement dans ma vie de tous les jours?

 

Fil d'info RSS     environnement, nature, écologique, bio   environnement, nature, écologique, bio   environnement, nature, écologique, bioJardin

Retour au sommet de la page

Les dernières mises à jour du site