Le 19 septembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.

TOUT EN BAS! Ascenseur express

Le cuivre : les gisements exploitables à un cout admissible seront épuisés en 2039

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

Dates d'épuisement des richesses exploitables de notre planète au rythme actuel de consommation


TERRIBLE ECHEANCIER

2012 : fin du terbium

2018 : fin du hafnium

2021 : fin de l'argent

2022 : fin de l'antimoine

2023 : fin du palladium

2025 : fin de l'or

Fin du zinc

Fin de l'indium

2028 : fin de l'étain

2030 : fin du plomb

2038 : fin du tantale

2039 : fin du cuivre

2040 : fin de l'uranium

2048 : fin du nickel

2050 : fin du pétrole

(Le Pic de Hubbert, risques de chaos mondial, conférence d'Yves Cochet : http://www.dailymotion.com/ et son interview sur A2 : http://www.dailymotion.com/lenerver/ )

2064 : fin du platine

2072 : fin du gaz naturel

2087 : fin du fer

2120 : fin du cobalt

2139 : fin de l'aluminium

2158 : fin du charbon

A quand la fin des haricots?



A ajouter bien sûr à cet échéancier la fin des ressources végétales primaires (70% des espèces d'arbres vont par exemple disparaitre avant la fin du siècle) et la fin de la biodiversité
.






environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29.

Ce métal est la douzième ressource non renouvelable amenée à disparaitre du fait de l'exploitation humaine intensive.

Le stock est estimé à 490 millions de tonnes dans les gisements exploitables.

Juin 2008 : il reste 31 années de réserve, au rythme actuel de production qui est de 15,6 millions de tonnes par an.

L'épuisement du cuivre sera donc définitif en 2028.

Les sources proviennent essentiellement de L'USGS (le service géologique des Etats unis) http://minerals.usgs.gov/

Une autre source estime que ce métal ne sera épuisé qu'en 2100.

Le cuivre est essentiel dans la construction électrique (55%), dans le bâtiment (20%), les équipements industriels (10%), et le transport (5%). Usages divers : 10%.

Les problèmes engendrés par la disparition du cuivre interviendront bien avant lune ou l'autre de ces dates fatidiques.

Même si, grâce à des technologies avancées, nous découvrions de nouveaux gisements au cours d'explorations plus poussées de la croute terrestre, cela ne ferait que repousser l'échéance de quelques années et ne modifierait pas grand chose à la donne.

Le cuivre provient de l'explosion de l'étoile dont les débris ont donné naissance au Soleil et à la Terre, il y a plus de cinq milliards d'années.

On ne peut pas le synthétiser et il n'existe aucun substitut. La Lune et les astéroïdes n'en contiennent pas sous une forme exploitable. Et vous vous rendez compte de la dépense d'énergie qu'il faudrait pour en ramener de Mars ou de Vénus!

A noter la présence dans les fonds océaniques, à plusieurs kilomètres de profondeur, de boues métallifères et de nodules polymétalliques dont on peut extraire du cuivre (1-1,4%). La quantité totale de nodules polymétalliques sur le plancher océanique a été estimée à plus de 500 milliards de tonnes par A.A. Archer en 1981. Mais, vu les profondeurs à laquelle ils se trouvent, ces gisements ne sont pas rentables.

Il restera le recyclage, mais l'offre sera certainement bien inférieure à la demande, qui ne va cesser de croitre avec le développement exponentiel des pays émergeants. 35% des besoins mondiaux sont aujourd'hui assurés par le recyclage de déchets contenant du cuivre.

Le tiers des réserves connues se trouve au Chili, 7% en Indonésie et 7% aux Etats Unis.

 

En savoir plus sur le cuivre : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cuivre 

 

santé de la planèteA lire absolument : Réflexion faite : la fin programmée de la civilisation du gâchis de Michel Walter

 

Merci de diffuser largement le lien https://www.terresacree.org/ressources.htm  auprès des personnes figurant dans votre carnet d'adresses, ainsi qu'aux élus et journalistes de votre connaissance. Le changement viendra de l'évolution des mentalités, c'est pourquoi il faut que ce genre d'info circule le plus largement possible, afin que les gens prennent conscience et fassent pression. Cela ne "coute rien" si ce n'est quelques minutes de temps et le résultat peut être conséquent.
Le Cuivre "bénéficie" des énergies renouvelables

(src : ECI)
Les dernières estimations du baromètre Observ'er relèvent une hausse de 12,5 % de puissance installée pour le solaire thermique, +17 % pour le parc éolien et + 49 % pour le photovoltaïque. Une  croissance soutenue qui profite largement au secteur du cuivre.

Les propriétés physiques du cuivre en font un matériau indispensable pour les systèmes de production d'électricité ou de chaleur à la base des énergies renouvelables. Meilleur conducteur électrique parmi l'ensemble des métaux non précieux, le cuivre améliore le rendement électrique et limite les déperditions d'énergie, explique l'Institut européen du cuivre (ECI).

 

 

En moyenne, une éolienne d'1 MW contient 3,4 tonnes de cuivre, et une installation photovoltaïque environ 4 kg de cuivre par kW (chiffres ECI). On peut estimer que le parc éolien actuel de l'UE représente environ 190 000 tonnes de cuivre, et les installations photovoltaïques près de 19 000 tonnes.

Si l'on se fie aux prévisions de croissance de ces marchés, ces masses pourraient atteindre plus de 300 000 tonnes pour l'éolien et près de 45 000 tonnes pour le photovoltaïque d'ici 2010.

Le secteur du cuivre s'attend à une poursuite de cette tendance.

Le métal rouge est également présent dans les systèmes solaires thermiques et la géothermie à capteurs horizontaux car il permet d'acheminer la chaleur en limitant les pertes.

 

http://www.enerzine.com

 

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre


S. M., le 23 janvier 2007


Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet

  Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...sos-planete@terresacree.org

 

environnement, nature, écologique, bioGraphique cliquable inédit

environnement, nature, écologique, bioEn 2025, dans 17 ans déjà : la fin du zinc et de l'acier galvanisé

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre Dates d'épuisement des richesses exploitables de notre planète au rythme actuel

environnement, nature, écologique, bioComment participer au changement dans ma vie de tous les jours?

 

Fil d'info RSS       environnement, nature, écologique, bioJardin

Retour au sommet de la page

Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete